lundi 9 mai 2016

Séjour en Cantabria

Elle est pas belle la vie ?
Du 4 au 8 mai, 6 tachous se sont retrouvés à Socueva, pied à terre de Sandrine et Patrick, pour un séjour spéléologique dans ce paradis de la spéléo.
Il y avait Patrick et Sandrine, bien sur, Étienne, Alain M, Anthony et moi.
Arrivé le 4 au soir, pour l'heure de l'apéro. Le site est magnifique, entouré de toutes part de murailles calcaires! Il doit y avoir des trous là dedans !
le Jeudi, nos hôtes nous avaient réservé une sortie dans Helguera. Tout au fond, il restait quelques points d'interrogation. Helguera, c'est grand et c'est beau! Sauf l'entrée !!!!
En fouillant le fond, on a fait 300 mètres de première dans un joli méandre remontant avec arrêt sur puits remontants.... Probablement une prochaine entrée au réseau !
Sandrine avait porté sa néoprène et a franchi une voûte mouillante, très mouillante... j'en ai encore la chair de poule! Chapeau !
Sortie vers 8 heures du soir pour l'heure de l'apéro. TPST: 12 heures



Le Vendredi, séance désob à la Canal. Un petit trou à une demie heure de marche avec un vent très fort (que certains ici appellent courant d'air!) qui nous montre la voie. Pour l'occasion, un collègue spéléo, Guy, nous avait rejoint. On a passé en voiture un col à plus de 900 mètres avec vue sur la mer ! Les montagnes qui plongent dans la mer ! D'ailleurs je crois que c'est l'etymologie du mot Cantabria en Celte ancien....

Malgré plusieurs mètres cube de sortis, c'est pas passé et c'est la pluie qui nous a chassé. D'ailleurs, un mouvement de grève de l'équipe surface qui tirait les seaux, commençait à prendre de l'importance. Retour à Socueva pour l'heure de l'apéro.


Pour le samedi, Patrick nous demande quelle classique du coin on aimerait découvrir. Le vendredi on était passé devant l'énorme porche de la Canuela et ça faisait vachement envie ! Alors direction la Canuela. Un impressionnant courant d'air froid (beaucoup de vent en jargon de tachous) nous accueille alors qu'on est encore bien loin du trou! Ca buffe fort! En découvrant la taille des galeries, on est de suite moins étonné sachant qu'il y a d'autres entrée plus haut. La Canuela, c'est grand et c'est beau! Surtout l'entrée! Mais la morphologie des galeries et les concrétions en dents de scie méritent aussi le détour !
Balade jusqu'au bout du bout de la salle Guillaume. La salle Guillaume, c'est comme un énorme éboulis que tu montes et que tu descends plusieurs fois dans un immense vide de 300 mètres de diamètre! Et quand comme moi tu découvres à l'entrée du trou que l'accu de ta Scurion est HS et que tu fais toute la cavité avec une Tikka, ça te donne une idée de l'infini.... Retour à Socueva à l'heure de....

Et le dimanche, rangement et retour en France.
Superbe séjour, un grand merci à nos hôtes
Bubu
Photos Alain



 En attendant que ça sèche .....

Et quelques photos....

  La galerie d'entrée de la Cayuela

Plus loin, la vire....

"Passage bas" dans le Boulevard. Ici, le courant d'air
reste très fort malgré la section du conduit...

Vers la galerie des Scies...
 


Puits d'accès à la galerie inférieure d'Helguera
 
Pause casse-croûte...

 Reconnaissance dans l'actif.

Le ruisseau d'Helguera






Au fond de la cueva d'Helguera

 

Patrick


10 commentaires:

  1. Réponses
    1. Tu auras plein d'autres occasions !

      Supprimer
    2. c'est vrai que c'est beau et gros !!

      Supprimer
  2. Magnifiques photos ! Vous avez du vous régaler !

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour ces merveilleuses photos de vos belles balades, apéro (paxaran ?) compris ! Comme diraient les vieux (dont je ne fais pas partie) ça m'rappelle mon jeun' temps... et "en attendant que ça sèche", Bubu, ça me rappelle aussi quelque chose.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bravo pour ta mémoire Madeleine !

      Supprimer
    2. Effectivement on a bu du paxaran.
      Très bon.

      Supprimer
  4. @Bubu:
    "En attendant que çà sèche", une petite autobiographie spéléo de Bubu dont j'ai égaré mon exemplaire lors de mon déménagement de Lourdes en 2011. Très sympa à lire malgré sa rédaction sur un Apple ][ qui n'acceptait pas les caractères accentués (ils ont été rajoutés à la main).

    Quelques morceaux choisis:
    - Bubu a été membre de l'ESB (Entente Spéléo de Bigorre) avant d'intégrer le GSHP via un camarade de classe (un fils CABIDOCHE (1) qui l'a orienté vers Madeleine, professeur de physique et spéléologue.
    - La première topo de Bubu développe 5 mètres
    - Les méthodes d'équipement étaient simplifiées au max: "On amarre la corde sur un arbre à l'entrée puis c'est direct jusqu'en bas"
    - Bruno était 'moyen moins' en chimie (partie importante du programme de première D). Après prise de contact avec Madeleine, c'est de nombreuses séances de remises à niveau, avec des exercices autour de la spéléo: réaction eau / carbure, calcul de PH, corrosion du calcaire. Au fil des séances, on parle plus de spéléo que du "potentiel hydrogène". Résultat au bac: "15/20 en chimie. Merci Madeleine".
    - Les déboires avec la gent féminine: Quand on est en pleine exploration d'Arphidia III, il est difficile de savoir choisir entre la spéléo et les PFAT (Personnels Féminins de l'Armée de Terre). Cà s'est terminé par une histoire de "clés dans la boîte aux lettres".

    @Alain: Pour moi, c'est "NO PATXARAN" en raison de mes pbs neuro qui interdisent toute consommation d'alcool.

    @Madeleine: Un petit bonjour de ma part ;)

    JP CASSOU

    RépondreSupprimer