jeudi 31 janvier 2013

Un très joli jeudi...


Jeudi 31 janvier, Sandrine, Patrick, Jean Luc, Joël et Alain M

Le temps s'est enfin remis au beau et une petite sortie va pouvoir se réaliser.
Objectif de ce jour, le Puts du Trebes des Nabails.
C'est un puits repéré par notre ami Jean Claude, l'année précédente, et dont des énormes blocs bouchent l'entrée.
Le rendez vous est fixé à 10h au parking du Cot de Bellocq. Il n'y a pas de retardataires. Une autre équipe est là, pour une balade en raquette sur l'Isarce, il faut profiter du beau temps.
Le matériel est réparti et c'est la montée. Jean Claude n'est pas venu, sortie raquette oblige, et c'est le GPS qui va nous guider.
A la perte, nous quittons le sentier, plein ouest, et la montée se fait un peu à vue, on en profite bien sur pour prospecter.
Sandrine découvre un premier départ. On s'arrête, gratte la terre et mettons à jour un petit puits. Ce sera le CB120. Descente de Sandrine mais terminé à -8 mètres. Cela fait une cavité de plus.

Nous reprenons la progression et atteignons le CB 111 objet de notre sortie.
Nous ne toucherons pas les gros blocs qui obstruent l'entrée mais attaquerons un peu en dessous. Quelques coups de massette bien placés et un passage s'ouvre laissant la place pour la progression d'une personne. C'est Patrick qui descend.
Mise en place d'un relais à -4 et il atteint le fond, hélas, à-14. Terminé une nouvelle fois.
Nous sommes un peu déçu, les dimensions du puits laissaient présager une suite plus importante.
Casse croute et nous repartons vers le sommet en prospection, il n'est pas trad.
Jean Luc découvre une nouvelle entrée. Quelques blocs sont bougés et l'on descend de 3 mètres sur un palier donnant sur une petite suite. Il faut agrandir un peu. Ce sera le CB 121 mais là aussi, arrêt à -7, terminé.

Nous continuons la montée prospection et Alain, dans la fracture du CB 109, déjà connu, repère une petite entrée avec du courant d'air.
Désobstruction de rigueur, terre, blocs et bouts de bois et un petit puits de 4 mètres s'offre une nouvelle fois à nous. Mais cette fois il y a un bon courant d'air, donc très intéressant.
Patrick descend en opposition et s'arrête sur un rétrécissement horizontal. Il lance un caillou et là c'est la joie pour tous. Le cailloux roule et tombe au loin. Certainement au moins 20 mètres. C'est encourageant.



Par contre il va falloir agrandir le passage, ce sera pour la prochaine fois. Il est 17 heures, l'heure du retour. Nous sommes heureux, une nouvelle fois cette montagne de Saint Pé nous apporte de belles trouvailles.





A bientôt pour la suite.

Alain M

mardi 29 janvier 2013

Lève toi et marche.....

Initiation à la Tute Murguette


Mes bien chers Frères, mes très chères Sœurs,
Nous nous sommes réunis , mère Véronique et frère Jean-Marc en la commune de Lourdes ce jour de Sainte Paule, pour procéder au baptême de l’enfant Sami. 
Ce samedi après-midi pluvieux sur la colline dominant la basilique Notre-Dame du Rosaire, nous avons plongé l’infant, ventre à terre dans la flaque séparant le bas du premier P10 du réseau amont de la Tute Murguette. 
Après quelques mètres à quatre pattes, Sami c’est levé et s’est mis à marcher, franchissant très vite avec légèreté quelques ressauts. Parvenu au gicleur, Sami a préféré rester sur la berge plutôt que de tenter l’immersion complète. De retour en bas du P10, nous sommes allés prendre une douche dans le P10 du réseau aval, avant de remonter vers le pays des "tailleurs de pierre." 

Sami est maintenant baptisé spéléo, il est des nôtre; Amen.


 Jean Marc 

dimanche 27 janvier 2013

Incursion dans le 64


Il faisait encore très mauvais ce dimanche, impossible de faire une sortie normale sans se mouiller complètement.
Afin de prendre quand même un peu l'air, nous nous retrouvons dans les "Basses", du coté d'Asson et allons faire une petit tour des résurgences qui alimentent l'Ouzom.
Le ruisseau est très gros, les fortes pluies de ce jour et des jours précédents repartent vers la mer...
Une première résurgence, connue certainement et qui devient exceptionnelle par temps de pluie a été repérée les jours précédents. Le niveau a un peu baissé mais ce sont certainement plus de 500l/s qui sortent actuellement et un tel débit doit provenir d'un joli réseau souterrain. A découvrir.
Ce sont ensuite les Aygues, Blanque et Nègre, celle du Faucon puis la Herrére.
Notre escapade s'arrêtera là, le temps s'est remis à la pluie et nous devons rentrer.
Mais à quand le beau temps sur un weekend?





Alain M

samedi 26 janvier 2013

Tute de la Terre

Samedi 26 janvier
Il a plu toute la matinée, et plus encore... La première éclaircie pointe son nez vers 15 h, juste le temps d'en profiter pour aller faire un tour du côté du Ramoune (Patrick et Sandrine). Dans la base de données il manque toujours la topo du trou de la Terre. Ce n'est pas le super programme espéré, mais ça nous permettra de prendre l'air de façon utilitaire. Nous découvrons le trou pour la première fois et d'emblée, il s'annonce bien gras. Après un ramping en slalomant entre d'énormes crottes de blaireaux, nous parvenons à la zone désobstruée. Le travail est imposant, mais hélas la fin n'est pas très engageante. Nous bouclons la topo des quelques soixante mètres de galerie (-10) et ressortons avec le soleil.

 L'entrée du Tutet de la Terre

Juste en-dessous du trou, le Tutet du Canyon crache bien, par contre, le Ramoune, pourtant plus bas, ne coule pas. On y ressent même un bon courant d'air aspirant. Nous hésitons à boucler aussi la topo de ce trou, mais la fonte de la neige et la pluie ne nous incitent guère à traîner nos bottes dans ce piège à rats.

 L'entrée du Canyon en crue. Une bonne partie de l'eau sort plus en aval et dans des griffons répartis dans toute la zone.

Cr. Patrick

Une initiation sous la douche



Samedi 26 janvier, Borne 109

Ambiance joyeuse et baptême arrosé pour quatre nouveaux « spéléos en herbe » en cette journée du 26 janvier 2013 lors de la sortie d’initiation et perfectionnement à la borne 109. Jonathan a suivi Fanny au cours de sa progression dans l’équipement de la cavité tandis que Thomas a donné des cours pratiques à Caroline, Lisette, Sandrine et Bruce. 
Après s’être équipés au local, le petit groupe s’en est allé gaiement sous les gouttes jusqu’à l’entrée du premier puits déjà équipé par Fanny qui avait pris de l’avance, une organisation appréciée au vu du mauvais temps. Et si l’on pensait être au chaud et au sec à l’intérieur, ce fut raté !
Un récapitulatif du matériel de descente, des explications d’utilisation du descendeur et le savoir-faire de Thomas a été mis en application par les novices. Il faisait quand même meilleur au bas de ce puits dans lequel le groupe a observé la roche, les salamandres, l’envol d’une chauve-souris qui a provoqué un petit sursaut à certains et la beauté de nos amies les araignées ! 
Après la chaleur du premier puits, la douche du deuxième ! L’arrosage du dehors nous aurait-il suivit jusque sous terre ? Manifestement oui.
Qu’à cela ne tienne, un peu trempés, un peu dans la gadoue, les plaisirs de la spéléo demeurent et entre deux descentes, Thomas nous en apprend toujours un peu plus tandis que Fanny et Jonathan continuent d’équiper en direction du troisième puits. Nous avons pris goût à la descente au descendeur! 
Après la pluie, encore la pluie avec une petite mare et un pommeau de douche géant avant une descente sur les fesses (pour les débutants !) Quelques torsions et nous voilà pendus avec quelques difficultés dans un passage plus technique au dessus d’un petit vide. Mais où sont les prises ?…heureusement Thomas a trouvé la solution pour nous aider en posant une pédale afin que nous ayons un appui !
Au retour ce fut Jonathan qui nous a  prêté main forte. Dernière descente et ça ruisselle de partout, on peut dire que nous avons déjeuner au bord de l’eau sous les rayons de soleil de nos frontales, elle est pas belle la vie ?
On continue ? A l’unanimité, non car il y a trop d’eau et nous sommes en train de refroidir. Les deux moniteurs nous ont initié à la remonté, pour certains la première, et  c'est tous muscles en avant que nous somme partis à l’assaut des parois.

 Résultat de la sortie : bilan positif et envie d’y retourner pour les quatre initiés.
 
 « Pour ma part (Sandrine) je suis très contente d’être nouvelle adhérente de ce club fort sympathique et impatiente de continuer l’initiation ».

Histoire de prendre l'air... ou l'eau ?



vendredi 25 janvier 2012, 10 heures du soir. La tempête s'est levée et la pluie redouble de violence. Je tourne en rond. Encore un weekend sans mettre les pieds sous terre. Et si j'allais faire un petit coucou demain après midi aux copains dans la Borne 109 ?
Vite un petit SMS à Alain, lui aussi tourne en rond en se rongeant les ongles et bien sur il est partant.
A 14heures on est sur le parking. On s'équipe en vitesse sous la pluie et on court jusqu'à l'entrée de la Borne pour se mettre au sec. Peine perdue, ça pisse de partout. On rejoint les copains et les copines au niveau du 3ème puits. Embouteillage assuré sous la douche froide et dans la bonne humeur ! Remontée tranquille et sympa en donnant quelques conseils mais tout le monde se débrouille très bien... Ils sont bien nos petits nouveaux ! Thomas commente: "attention là haut je vous envoie une fusée... un Concorde...un avion de chasse....un Bréguet 2 ponts"... On est trempé, on a froid mais qu'est ce qu'on se marre ! Le Mass regrette de ne pas avoir un appareil photo étanche....
Sortie vers 15h30, il y a quelques morceaux de ciel bleu ! Si, si, ça existe encore....
Bubu

samedi 12 janvier 2013

La fin du Ramoune ?

Samedi 12 janvier 2012
Ce matin, le ciel est dégagé et finalement nous décidons d’aller commencer les travaux que nous avions programmés pour le lendemain au Ramoune. Serge est dispo et nous rejoint, à trois, dans le laminoir du Ramoune, ça devrait suffire.
En un an nous avons un peu oublié combien ce trou est pénible notamment la fin qui est bien étroite. Nous attaquons les travaux à deux et enchainons les pailles  pour atteindre une grande dalle effondrée qui barre la galerie. Serge nous rejoint vers 13 h et s’occupe d’agrandir l’accès au « chantier ». Au bout de 2 bonnes heures nous finissons par entrevoir la suite qui est pénétrable. Une dernière paille pour pulvériser un bloc et nous voici dans un conduit estampillé Ramoune, c'est-à-dire toujours aussi bas et encombré de blocs. Nous rampouillons sur 4 à 5 m, remontons sur une strate supérieure et buttons sur de nouveaux passages bas. Mais là, contrairement aux précédents, ils sont très bas, à peine 10 cm de haut. En plus le conduit se divise…. Ça sent vraiment la fin et même Serge n’est plus motivé. D'un commun accord, nous considérons que c’est le dernier acte du Ramoune. Dans l’absolu, il serait bien que d’autres donnent leur avis, mais bon… De toute façon il faudra au moins revenir pour faire la topo. A vue nez le laminoir développe une bonne centaine de mètres, une vraie partie de plaisir, mais hélas aussi, voilà un bien bel objectif qui s'envole...

 Le Tutet du Ramoune et la Grotte du Canyon en crue. 
L'eau vient des Toupiettes, des TP 30, 19 etc...


Patrick