dimanche 30 novembre 2014

Un Tachou ça pue !!!!

Samedi 29 novembre :
La météo n'est pas assez bonne pour remonter sur les hauteurs du massif, aussi, nous nous contentons d'une petite séance de désobstruction dans l'Arriusec (Sandrine, Etienne et Patrick). Le trou souffle sans excès, mais contrairement aux fois précédentes, il est complètement sec. Des feuilles, visiblement aspirées par le courant d'air hivernal, tapissent le conduit jusqu'à plus de 10 m de l'entrée. Mais si le vent a apporté des feuilles, visiblement les crues de la rivière ont aussi déposé des alluvions et des bouts de bois. Rien de bien méchant sauf que ce confortable matelas a attiré quelques collègues Tachous. Heureusement ils ne semblent plus être là. Nous filons vers le fond (façon de parler), mais bien vite nous reniflons une odeur pestilentielle. Juste au terminus, les malappris ont déposé une superbe pyramide d'excréments couverte de moisissure. La vue et l'odeur... Tant pis, on commence les travaux. C'est besogneux et ça prend un peu à la gorge mais on s'habitue... Pour finir, Etienne récupère un vieux garde boue de vélo et déplace le paquet qu'il enterre soigneusement sur le côté de la galerie... C'est mieux et nous reprenons les travaux. Mais un peu plus tard "c'est quoi cette odeur ? ils en ont fait d'autres????" "mais c'est bizarre ça ne sent pas exactement la m... " comme c'est Etienne qui est devant, en amont du courant d'air :"Heu Etienne, tu as touché à quelque chose ???", "Ben non, j'ai juste retiré mes gants pour pas salir le perfo !!!", "Damned !..ça y est, sa mutation en Tachous a commencé...". "Tant pis pour le perfo, remets tes gants...".


Malgré tous ces obstacles olfactifs nous parvenons quand même à progresser de quelques mètres mais surtout à rendre le chantier un peu moins pénible et cela est bien nécessaire car visiblement cela prendra du temps et pas mal de persévérance.
C.r. Patrick

FOUFOUFOU



Dimanche 30/11, Véro D, William et Richard.
En remontant de la séance désob d'hier, une escalade sur du beau calcaire noir me faisait de l’œil, je suis tombée sous le charme et donc ce matin RDV avec le puits remontant : Willi et Riri m’accompagnent. 
On se voit déjà courir dans une galerie et plonger dans un puits gargantuesque nous menant au centre de la terre. C'est que de l'imagination on en a à revendre à nous trois.
3 c'est l'idéal pour l'escalade : Riri à pour mission d'attraper au lasso une grosse b... heu protubérance naturelle  4/5m plus haut, c'est un champion, en très peu de lancé la bête est prise.
Je commence donc à grimper sur la corde avant de prendre le perfo et de continuer l'escalade avec la barre Raumer. Variation de beau calcaire bien dur mais cassant dans la première partie et d'amas de cailloux et blocs extrêmement instable dans la seconde.
Willi est à l'assurage, il se débouille comme un chef ... ça parpine dur, il faut nettoyer.
Sec, mou, nettoyer, donner, prendre on associe les termes, on plaisante. Après un premier nettoyage, je remets la corde en place et nous nous retrouvons tous les 3 en haut du puits ......
Mais nous n'irons pas beaucoup plus loin, après un petit ressaut, il faut se rendre à l’évidence, ça queute. 
Allez hop tout le monde descend !!! De toute façon, la prochaine fois c'est sur on trouvera le passage et on rejoindra ...le centre de la terre !  
Une superbe journée, de l'apprentissage, de l'expérience que l'on engrange mais aussi et surtout une bonne  tranche de rigolade partagée entre potes. 
Véro

La videà de William sur le lien suivant: http://youtu.be/v_SUGzdC9Dc

Sortie féminine au Capbis !



Une bien belle paire...
Caro et Emma, dimanche 30 novembre

Il pleut, c’est dimanche, les enfants sont gardés…et si on partait se faire une petite balade au Capbis.
Rdv donc avec Jean Claude au local vers 10 h pour fournir du matos à Emma et nous voilà partis. Premier doute, retrouver le parking aux poubelles… C’est pas bien compliqué, et nous voilà garées.
L’accès est super facile et près de la voiture. J’ai donc rempli ma première mission: L’amener jusque là. Maintenant il faut aller jusqu’au siphon et surtout pas se perdre au retour.
Selon la topo, c’est tout bête et tout droit. On a quelques moments de doute. A plein d’endroit, nous avons un chemin à gauche et un autre à droite.
Souvent les deux chemins se rejoignent un peu plus loin, parfois c’est un cul de sac. Dans tous les cas, nous arrivons à cette fameuse baignoire…Aglagla, çà passe à mi-cuisses mais qu’est ce que c’est beau dès qu’il y a un peu d’eau dessous !!!
Un peu plus loin, la rivière calcifiée émerveille toujours autant et nous cherchons sans résultat des crevettes dans la vasque à crevettes.
Nous arrivons au toboggan de boue final (si les enfants voyaient leurs mamans !!) et le siphon final. Au retour, il y a eu quelques questionnements, à droite ou à gauche non, çà passe en haut ! Nous ressortons ravies, rajeunies de dix ans après glissades, batailles de boue, pataugeoire, est-ce une cure de jouvence ?
Certainement mais chut, c’est notre secret ! On finit par un bain dans la rivière et que demander de plus ? Vite y repartir !!!!!!

 En vidéo, Emma, la naissance ... cliquez ici.

Caro S

Fou, vous avez dit Fou ??


Samedi 29 novembre, Véro D, Jean Claude, Joël, Bubu et Alain M.

Nous repartons une nouvelle fois, certainement sommes nous fous, dans ce trou découvert cela va faire prés de 6 ans et qui nous a vu près de 30 fois.
Effectivement, cela commence à faire beaucoup et chacun doit se dire qu’il va bientôt falloir s'en arrêter là.

Mais en spéléo on est têtu, c'est bien connu et il faut toujours insister lorsqu'il y a encore un espoir, si le moindre doute subsiste sur une possible suite.
Cela fait déjà 4 sorties que nous sommes bloqués sur ce passage étroit, baptisé le Thor, et nous commençons à nous fatiguer dans les reptations et les va-et-vient pour sortir les cailloux.

Heureusement, la dernière fois, nous avions distingué l'amorce d'un petit ressaut, histoire de nous remotiver un peu.
Le chantier reprend et à force de coups de massette et de burinage, effectivement un ressaut se présente à nous.
Miracle, au dessous il y a un palier bien plus grand. Ouf, on passe et cris de joie, par une lucarne nous pouvons sonder un puits avec un bon écho.
C'est la joie dans l'équipe, la grande joie.
 
Pause casse-croute, plan sur la comète et rapidement nous attaquons ce nouveau puits.
Il fait environ 8 mètres et donne sur un palier encombré de gros blocs instables.
Et la suite ? Elle est du coté gauche, après un gros bloc coincé entre les deux parois. Nouvel équipement, descente d'un nouveau P8, c'est ébouleux mais grand, bien grand par rapport à la première partie de la cavité.
Et la suite ? Elle est là, à droite, avec une descente ébouleuse. Et la suite ?
Regarde, là, ce petit trou, noir, noir...
Véro s'y enfile avec le dernier bout de corde qui nous reste et sonde, sonde... P8 à 10 et après encore au moins autant et c'est large...
D'ailleurs il y a déjà un petit actif qui arrive et il va falloir équiper en tenant compte de l'eau.
Mais pour ce jour cela sera tout, nous n'avons plus de matériel d'équipement.
La remontée se fera dans la joie.

A suivre, très très bientôt.
Le film de la suite par Jean Claude, cliquez ici.

Alain M

mardi 25 novembre 2014

Un pour tous et tous pour un


Dis donc t'es d'ou toi ? 
A l'initiative de Miguel, nous nous sommes retrouvés à 9 pour entreprendre une sortie à multifacettes: prospection, desob, explo, topo  que de O !  Aquas, Snec, GSHP (Richard, Véro et Jean Luc) . Une excellente ambiance. On se reparti en petits groupes et chacun part à la quête de son graal ! 
Patte arrière de Moufette
Les topoteurs ont topoté (je ne faisais pas partie de ce groupe) , les prospecteurs ont trouvés (pas de celui la non plus) et les désobeurs désobés (là c'est bon c'est mon groupe je peux en parler) 

Des trous?????????  il n'y a que ça, un vrai gruyère . On commence par un , on y passe la matinée, on ressort par un autre et on regratte ..... on en a un peu marre alors on va un peu plus loin et la 4 autres trous dans un mouchoir de poche, tous soufflent .... prise de tête . Lequel desober????????????   Alors suivant notre instinct , chacun s'échappe dans un trou en surveillant le voisin , voir si ça passe mieux à côté ; Du coup on est parfois à 4 à batailler dans le même trou de souris et parfois tout seul à lutter avec un gros bloc ou un tas de terre et de racines . On avance sur tous les trous , mais l'heure tourne et la nuit a raison de notre persévérance . Nous n'avons pas fait de grosses découvertes mais il reste encore beaucoup a faire et l'ambiance était au top ! ça fait du bien de se retrouver tous ensemble! La prochaine fois, ce sera à nous d'inviter les copains des autres clubs. 
Véro 


Dans la Mine again

Dimanche 25 novembre, Jean, Marc, Jean Marc et Louis.

Grâce au blog et à la vigilance de Bruno et d'Alain, deux explorateurs de mine se sont rencontrés. Louis tenait l'entrée, nous partagions les niveaux inférieurs et je connaissais les niveaux supérieurs. Enfin, ce dimanche; Jean, Marc, Jean-Marc et Louis ont trouvé ensemble un nouveau secteur. Un super dimanche à la mine, non?

lundi 24 novembre 2014

Du côté de Marti Peyras...

 Dimanche 23 novembre 2014 :
Bruno et Alain sont redescendus la veille après notre grande "première". De notre côté, nous sommes restés à Yerse pour faire une petite prospection du côté de Marti Peyras (Sandrine et Patrick).
Ce matin, nous démarrons vers 8 h en montant vers l'ouest à travers la forêt. Assez rapidement nous tombons sur une belle entrée remplie de feuilles. Un conduit en forme de méandre plonge dans le pendage, mais un gros bloc effondré barre le passage. Derrière cela semble se poursuivre et en plus il y a de l'air. Ça passe rapidement mais la suite n'est pas très enthousiasmante. Trop étroit à notre goût. Nous faisons la topo et continuons notre progression vers Marti Peyras. 

 Le nouveau gouffre au sud du Soum de Moule.

 Le refuge de Marti Peyras, tout neuf !...

Intérieur 4 étoiles, ambiance chalet...

Nous passons par la cabane toute neuve qui pourra être bien utile lorsque nous gratterons un peu plus dans le secteur. Nous revoyons ensuite plusieurs trous de la Toue, les TO2, TO3, TO4, TO18 et le TO 27. Globalement, aucun n'offre de suite évidente sans de monstrueux travaux. Nous en profitons donc pour parfaire les pointages et les topos. Retour sous la pluie en fin de journée.

L'entrée du TO 3





CR Patrick

Information sur les chauves-souris.




Le samedi 22 novembre, le Conservatoire des Espaces Naturels de Midi Pyrénées (CEN) par l'intermédiaire de Sophie Bareilles et la Réserve Naturelle Régionale du Pibeste-Aoulhet (RNR) avec Frédéric Barbe, conservateur, ont organisé une journée information sur les chauves-souris.

Le matin nous étions à la salle des fêtes de Saint Pé de Bigorre avec photos, vidéo et explications. L'après-midi après un bon casse-croûte au pont de Rieulhès, nous montons au parking de la Bouhadéro, passons contre le gouffre du Hayaü et prenons la direction de la Crèque Noëlle, une cavité horizontale où nous pouvons progresser debout.

Sophie Bareilles, après les dernières recommandations de silence et de respect de la pénombre, nous régale une nouvelle fois par ses commentaires.

Nous avons pu apercevoir trois petits rhinolophes et un grand rhinolophe.



Une quinzaine de spéléos de deux clubs différents étaient au rendez-vous. Les jeunes étaient particulièrement intéressés et ont posé pas mal de questions à Sophie qui connait tout sur ces petites bêtes.


Une petite vidéo faite par Jean Claude. Cliquez ici.


JC M