lundi 22 août 2016

Balade au Hayau

Samedi 20 Aout, nous nous retrouvons à Saint Pé avec Jean pour amener sa femme ainsi que deux amis faire la traversée Hayau-Bouhadère. 

L'habillage et la marche d'approche se font au sec malgré le ciel menaçant. Arrivé à l'entrée du gouffre, l'émerveillement est bien là pour nos trois compagnons. Jean équipe le premier puis et je descends le premier. Alors qu'il gère la descente du reste de la troupe, je me charge d'équiper le second puis. Une fois en bas du deuxième puis, nous nous engageons dans la partie « fermée ». Les rappels s'enchainent jusqu'à la salle Henry IV ou nous marquons une pause afin de profiter de sa belle ambiance. Nouvel arrêt dans la salle du Bourdon, nous en profitons pour descendre jusqu'au lac avant de s'accorder un petit gouté. Nous repartons par les vires pour le dernier rappel, puis accédons rapidement à la salle du Chaos. Le retour se fait par l'escalade équipée, puis par la traversée de la « faille ». Jean et Cindy sortiront par l'accès principal, alors que Nico et Arno sont bien motivés à l'idée de passer par le conduit qui sort au dessus. Je me dévoue donc pour leur montrer ce chemin plus étroit. Après un peu de lutte et quelques noms d'oiseaux nous voilà tous à l'extérieur.

L'expérience a plu à tout le monde, bien content d'avoir découvert de nouvelles choses et d'avoir  bien rigolé.


CR Antho.

lundi 15 août 2016

Au pays des elfes et des trolls

Du 1er au 12 aout 2016

Fabuleux trek pour Véro et moi en Islande et 9 autres compagnons de voyage plus notre guide Nathanaël.



Rien à voir avec la spéléo même si j'ai repéré quelques entrées intéressantes de tunnels de lave. Pas un pet de calcaire, rien que du volcanique !  Des paysages à couper le souffle! 
On a eu beaucoup de chance: rien que du beau temps (pour l'Islande!) avec seulement 2 jours de pluie et de vent et quelques averses passagères (et quelques rafales qui nous faisaient bouger sur les crêtes!).

Seul bémol, sur le groupe de 11 que nous étions, 6 sacs ont été perdus entre Paris et Reykjavík. Heureusement, 5 sacs ont été retrouvés et sont arrivés par bus 4x4 au camp le 2ème jour. Il n'en manquait qu'un, le mien, retrouvé le jour du départ à l'aéroport de Reykjavík!!!  Du coup, j'ai fait tout le séjour en mendiant à gauche à droite, un slip, une paire de chaussette, un Tshirt sec, une gourde, un sac à dos, un duvet, des bâtons, ..., un raton laveur !

Notre trek s'est déroulé en 3 étapes et des randonnées autour des refuges accessibles en 4x4:

Refuge de Langidalor: 
Mise en jambe le soir sur un pic dont j'ai oublié le nom (c'est compliqué l'Islandais!) pour voir le panorama sur le glacier de l'Eyjafjallajökull qui a fait parler de lui en 2010 en bloquant l'espace aérien. 
2ème jour, rando jusqu'au Pic des Lagopèdes (imprononçable en Islandais) mais abandon à 10mn du sommet à cause de la tempête.



3ème jour : Rando jusque sur les laves encore fumantes de l'Eyjafjöll. 8 heures de marche avec des images plein la tête dans un paysage d'un autre monde. Mars doit ressembler à ça !!!!



Refuge de  Skaftafell, au pied du  glacier Vatnajökull et du Pic  Hvannadalshnjúkur, point culminant de l'Islande
Mise en jambe à une demi heure du camp vers des habitations traditionnelles Islandaises
2ème jour: journée contemplation avec les séracs qui se détachent du glacier, tombent dans la rivière et sont emportés vers la mer servant de radeau aux phoques avant de s'échouer sur des plages de sable noir. Baignade dans une eau à 2 degrés ! Que du bonheur! Elle est pas belle la vie ?



3ème jour: Superbe rando jusqu'au sommet du pic Christina, en passant par les orgues basaltiques de la "cascade noire",  le jour de mon anniversaire. J'ai voulu prouver à tout le monde que j'étais encore capable de monter en courant le pierrier terminal mais j'ai pété une durite à quelques mètres du col et j'ai fini en marchant comme tout le monde ! Ca fait ch.....



Refuge de Landmannlaugar au milieu des terres:
1er jour, le guide nous emmène sur un belvédère .... 500 mètres de dénivellé en 50 minutes! Pffff, fait pas froid en Islande, je vais devoir me faire prêter un Tshirt sec ce soir !
Le soir, baignade dans la rivière d'eau chaude qui traverse le camp. Moment de bonheur dans une eau de 35 à 55 degrés suivant l'endroit où on se trouve. Le corps n'accepte pas plus de 42 degrés, après cela devient douloureux.
2ème jour: longue rando autour de lacs, passage au sommet de pics sans nom, crêtes vertigineuses, pierrier de cendres, dédale de laves volcaniques pétrifiées, cratères, entrées de tunnels de lave......et rinçage en rentrant( dans la rivière d'eau chaude Fabuleux! manquait que le pastis! Pour les cacahuètes, c'est bon, il y avait ce qu'il fallait! 



3ème jour, on affronte la tempête et longue balade sur les plateaux désertiques jusqu'aux solfatares et leur bouillonnement impressionnant .
Le lendemain, il pleut toujours et le vent s'est levé,  certaines tentes flottent, des squatters ont dormi dans les toilettes, des trekeurs surpris dans leurs rando essayent de regagner la ville.... le guide nous motive et nous voilà repartis dans la tempête qui nous fait parfois décoller sur des crêtes dominant le camp.  Superbe rando quand même dans des paysages toujours plus surprenants et des couleurs incroyables. Descente en courant d'un éboulis de cendre pour arriver près d'un geyser qui nous a permis de faire cuire les patates pour le repas de midi. 



A 15 heures, le temps se dégrade toujours et il est temps de reprendre le bus 4x4 vers la capitale qui se trouve à 4 heures de là.
Les Photos sont d'Alex, sympathique compagnon de voyage. Mon appareil photo tout neuf étant resté bien sagement au fond de mon sac perdu à l'aéroport......
Bubu

D'autres photos d'IAlex pour ceux qui le veulent en suivant les liens:


Albums Alex :