mardi 30 avril 2013

Trous en formations

Vu lors d'un voyage dans un pays karstique.











Trois topos de trous, biens formés ceux ci, en attendant que le temps s'améliore et nous permette d'aller en explorer d'autres.




vendredi 26 avril 2013

Il est venu le temps des asphodèles...


Vendredi 26 avril, Bubu, Jean Claude et Alain M. Le trou du Fou.

La météo du weekend se présente catastrophique et nous la devançons en programmant une petite sortie ce vendredi, avant la pluie.
L'objectif est de retourner au trou du Fou pour continuer la désobstruction en vue de trouver la suite.
Le temps est encore beau et la montée se fait au sec, malgré un peu de brouillard qui arrive, menaçant.
La cavité souffle, dehors il commence à faire froid. Elle est sèche et nous nous retrouvons rapidement au terminus. 
Nous commençons les travaux de paillage et avançons de 50 bons centimètres. La suite du méandre commence à se faire voir et le vent qui en sort est motivant.
Hélas, après avoir vidé la première batterie, le perforateur tombe en panne. Il ne nous reste plus qu'à remonter, nous sommes déçus.
Dehors, la pluie s'est mise à tomber et la descente se fait en combinaison.
Nous casserons la croute dans la voiture, bien à l'abri et au chaud.

Comme il est très tôt, nous allons voir un trou repéré par Jean Claude, en rive droite. Intéressant mais comme il pleut et que notre matériel est sale, nous n'irons pas très loin. Ce sera pour une prochaine fois.

Alain M

mardi 23 avril 2013

Week-end "Vieux Croûtons" en Cantabria

Samedi 20 avril 2013 :
Nous voici de retour au gouffre des Vieux Croûtons en Cantabria. Ce gouffre, objet de plusieurs chantiers pour élargir un étroit méandre, se situe stratégiquement entre les extrémités de deux grandes cavités : le réseau Cueto-Coventosa-Garma de Bucebròn au sud et la cueva Cayuela au nord. En novembre dernier, nous nous étions arrêtés à -80 m sur un puits d'une vingtaine de mètres. 
Samedi, pour ne pas déroger à la règle, nous sommes 4 "vétérans" à piaffer au sommet de ce puits qui semble bien être la fin de la zone étroite (Gotzon, Guy, Sandrine et Patrick). Vingt mètres plus bas nous voici dans une belle galerie trop courte à notre goût. Mais la suite est visiblement dans un puits que nous dévalons jusqu'à -140 m et épuisement des cordes. La suite, c'est pour bientôt...
Un compte-rendu plus détaillé est publié sur le blog de karstexplo.

L'arrivée dans la galerie de -100 m, enfin du large....

Info Patrick

Rencontre dans un tunnel


Une très belle rencontre :

Lundi matin Jean Marc et moi partons avec pour intention de visiter la grotte du tunnel. Nous avions déjà fait une brève reconnaissance du lieu qui nous avait beaucoup plu . Arrivés sur place, on pousse la grille grinçante de l'entrée ; un coup d’œil pour ne pas déranger d’éventuelles chauves souris ; il y en a quelques unes, il va falloir faire attention. 
Nous nous dirigeons vers le réseau des puits et là problème : il y en a 4 ; je descend l'avant dernier et après quelques mètres à l'horizontal et dans une boue ++ :  deux « bassines d'eau profonde » puis je continue un peu et jean Marc voit ma lumière par le puits du fond donc un coup pour rien , je remonte . Ensuite on regarde un 3éme puits : visiblement le bon mais plein de chauve souris . On décide de rebrousser chemin et de passer par une deuxième entrée de la grotte (sorte de soupirail) . A ce moment j'entends du bruit , Jean Marc aperçoit de la lumière : 2 spéléos arrivent vers nous . 
Nous discutons , sympathisons et décidons de faire la « visite » ensemble ; une aubaine pour nous: ils connaissent bien la cavité, Richard l'a faite une 50aine de fois ! . Ils  nous indiquent un passage, sorte de laminoir d'une distance honorable qui nous amène à un 5ème puit, superbe et ...sans aucunes chauve souris EUREKA ! Et la on s'est vraiment trouvé; Richard et Julien nous ont fait visiter toute la cavité, un vrai régal . Un grand merci à eux.
L'ambiance est au top on se régale, on s'émerveille, on discute , on décide de se revoir et on scelle notre amitié en sortant avec une bière bien mérité !
Une bien belle rencontre !
A noter qu'une bien jolie salle clôture le réseau de la boue !!!!
Véro 





dimanche 21 avril 2013

Balade aquatique aux Grottes de Médous




Samedi 20 avril
Ce samedi, nous étions réunis avec le SC Baudreix pour une visite initiation aux Grottes de Médous, dans la rivière souterraine.
Pour le GSHP nous étions 6, Caroline, Vanessa, Jonathan, Bubu, Alain M et PMA.


Le SC Baudreix encadrait 6 des jeunes du LP BARADAT. Ce lycée est un des premiers à proposer l'activité Spéléologie dans le cadre de l'Union Nationale du Sport Scolaire (UNSS) . Le sport scolaire cherche ainsi à mettre en avant les valeurs éducatives du sport afin de développer la pratique d'activités sportives et l'apprentissage de la vie associative. 

C'est dans la bonne humeur et au pas de charge que toute l'équipe se met en route, pressée d'aller voir cette rivière.
 
La mise à l'eau se fera calmement avec quelques petites appréhensions mais ensuite ce seront des cris de joies, des éclaboussures et autres mises sous l’eau, tout le long du trajet.

La galerie des orchidées sera le témoin de cris d'ébahissement devant de telles merveilles.

Ensuite, les passages bas, là ou l'eau est profonde, seront franchis dans la bonne humeur et la joie.

Une très bonne sortie.

Alain M








La Grotte des Escargots

Samedi 20 avril, Véronique et Jean Marc



Nous avons passé ce samedi sous terre au milieu des merveilles de la grotte aux escargots.
Paradis de la calcite et temple de la concrétion cette cavité à l'entrée modeste est un véritable palais des milles et une nuits.




vendredi 19 avril 2013

Initiation à Betchanka



Samedi 15 Mars
Jonathan, Léa, Marie, Benjamin,  Amélia et Melaine.

Partis de Tarbes à 7h, me voilà sur la route des Arbailles avec 5 copains du STAPS à qui je vais faire découvrir la spéléo.
Après 2h de route et quelques erreurs d'itinéraire, nous voici enfin prêt à sauter dans la combi et commencer la marche d'approche (un peu raide de bon matin).
L'arrivé sur le puits d'entrée suscite alors quelques appréhensions. Je donne les petites infos techniques, le stress diminue un peu et on se retrouve tous en bas à 11h15 après une superbe première descente. L'étonnement est au rendez vous et tous sont pressés de continuer à descendre. Nous voilà donc partis vers le puits De Joly avec pour objectif d'atteindre le temple chinois. Une pause casse croûte et 15min plus tard l'objectif est atteint. La beauté du lieu est bien au rendez-vous!!
Un passage rapide par la salle du gour et direction la sortie. Tout se passe très bien jusqu'à la base du puits d'entrée. Les premiers mètres un peu délicats et très vite, tout le monde y arrive bien.
18h30, on est tous à la voiture et direction Tarbes avec des souvenirs plein la tête.

Jonathan

mardi 16 avril 2013

Exercice secours à Espiaube

La traversée que nous avons découverte il y a presque 2 ans maintenant en jonctionnant le Puts d'Espiaube avec la grotte du Bujoluc, pourrait devenir une jolie classique fréquentée par les professionnels ou les spéléos de passage au même titre que la célèbre traversée Hayau Bouhadère. Dans notre mission de mise en sécurité des sites, il a été décidé avec la préfecture d'y faire notre exercice de secours en spéléologie.
Vers 9 heures du matin, une jeune fille qui se promenait avec son groupe dans la cavité a fait une chute sur le dos. Très rapidement les secours sont alertés, jusqu'à 75 personnes seront présentes sur le site.
Plus de 60 spéléos dont 40 civils du SSF32, 64 et 65. Notons sur ce blog qu'il y avait 18 membres du GSHP, une satisfaction pour le Président !
La victime est ressorie à 17h40.
Pour un secours qui aurait nécessité en réalité 30 personnes, c'est très bien et montre bien votre intérêt et votre investissement. Nous pouvons tous être appelés un jour ou l'autre pour aider un collègue en difficulté ....
L'article de presse de la Dépêche est en ligne ici
Celui de Lourdes info est ici 
Encore merci
...et en plus il faisait beau !


dimanche 14 avril 2013

Entre Boutils et Toupiettes...

Dimanche 14 avril 2013 :
Après l'exercice de secours de la veille, il fait décidément trop beau pour aller sous terre... Nous remontons en direction des Boutils (Sandrine et Patrick). Les sacs sont légers, une fois n'est pas coutume. Nous montons par le sentier de l'Abérouède puis suivons l'amont du ruisseau pour fouiller les pentes boisées à l'ouest du sentier de l'Isarce. Après avoir trouvé un premier petit trou, nous tombons sur un puits peu profond (4 à 5 m) mais surplombant. Au bas, nous voyons distinctement un conduit avec amont et aval. Sans corde cela paraît difficile... Nous nous contentons de le répertorier. 

L'entrée discrète donne sur un conduit plus vaste (2 x 2 m)

Nous remontons le vallon jusque vers 1200 m d'altitude puis bifurquons vers l'Est pour rejoindre une zone de trous déjà vue cet hiver. Nous retrouvons le TP 37 qui souffle bien, puis d'autres déjà connus mais qui restent à faire... 


Nous redescendons ensuite au-dessus de Maradero et fouillons de grosses dépressions mais sans trou... Pour finir nous revenons vers les Boutils par une bonne séance de dahu. Nous trouvons une ultime grotte qui pourrait être celle de Bérouède Dessous, mais sans grand intérêt.
Patrick


vendredi 12 avril 2013

Boutils : 2 de moins...

Jeudi 11 avril 2013 :
Nous sommes 3 ce jeudi à profiter de l'arrivée tardive du Printemps (Serge, Sandrine et Patrick). En chemin, nous aménageons un peu le sentier en sciant quelques arbustes tombés lors des dernières chute de neige. 
Notre premier objectif est le BO 27 au fond duquel il restait une étroiture à voir. Malgré la douceur, le courant d'air n'est pas très violent. Nous nous retrouvons rapidement devant le passage étroit qui semble assez ponctuel. Deux trous, deux pailles et le tour est joué. La roche bien compacte rend les tirs très efficaces et celle-ci est découpée "suivant les pointillés". Résultat, ça passe du premier coup, avec quelques contorsions tout de même... Derrière, nous nous retrouvons dans un petit élargissement suivi d'un méandre large de 10 cm. Il y a un peu d'air, une légère résonance mais de l'avis général ça ne vaut pas le coup d'insister. C'en est terminé du BO 27 que nous déséquipons dans la foulée en terminant la topo.
Il est encore tôt et nous remontons d'un cran pour aller au BO10. Après quelques coups de massette à l'entrée pour élargir l'accès au premier puits, nous descendons au bas du P.9 (-25 m) pour s'attaquer au ressaut suivant. Serge est à la manœuvre et en deux tirs le passage est rendu plus praticable (ça passe juste quand même...). A - 32 m, nous sommes au terminus des explos. La suite est une diaclase étroite longue de près de 2 m. Mais derrière, on voit nettement le sommet d'un puits de 4 à 5 m. La roche est saine, c'est donc jouable. Il nous faudra quand même faire 3 double-tirs pour passer. 
La suite est un ressaut de 4 m se prolongeant par un méandre de 15 cm de large. Celui-ci tournant brutalement à gauche il nous est bien difficile de voir plus loin. Il y a de l'air, mais là aussi, ce n'est pas très violent. Comme dans le BO 27, nous décidons d'en rester là.
Lorsque nous sortons, le temps est en train de changer et nous devinons à travers les arbres, des rideaux de pluie qui s'abattent sur St Pé et les environs. Ils nous épargneront jusqu'à la voiture.
Patrick