mercredi 12 novembre 2014

Promenade dans le gouffre du Python.

Mardi 11 novembre, Véro et William
Promenons nous dans la grotte pendant que le Python n'y est pas , mais le Python y était et .....il nous a mangés!  
Moi je suis une chochotte, et revenir cassée ou usée ne me fait pas du tout rêver, alors on va se la faire style ballade ou l'on admire les merveilles de la nature dans un milieu qui ne demande qu'à nous séduire, et bien là, pour être séduits on a été séduits !!!! C'est donc dans cet esprit là que nous sommes allés avec William faire une petite visite au gouffre du Python.Départ du bas de la carrière vu que ma voiture n'a pas aimé le départ de la piste ; Belle balade en sous bois jusqu’à l'entrée du gouffre 
Nous sommes tous les 2 excités à l'idée de se faire avaler par cette salle du Constrictor. Nous descendons les puits qui s’enchaînent, certains sont magnifiques, jusqu'au puits final qui se termine dans la grande salle. Arrivés en bas à midi pile: c'est l'heure du casse croûte (ça m'a fait penser à Joel qui aurait apprécié cette ponctualité).
Puis nous nous sommes dirigés vers une énorme dalle du plafond d'où sortent de splendides excentriques : Nous sommes restés en admiration bouche bée.... enfin pas exactement mais nous avons tellement dit de jurons que cela ne ferait pas très joli dans le CR.

A l'instant ou j’écris ces lignes, j'ai encore des images plein la tête et les yeux , c'est tout simplement féerique, improbable...... Nous sommes restés un peu plus de 2 heures dans cette salle à contempler ses merveilles et faire quelques photos .....avant que mon appareil ne me lâche. Ensuite nous sommes remontés tranquillement à la surface en admirant ce paysage souterrain grandiose pour sortir avant la nuit et admirer le coucher de soleil lors de notre retour à la voiture . 

Véro

2 commentaires:

  1. Évidement, cette sortie au Python est une extraordinaire expérience sous terre !
    Découverte d'une salle immense aux milles beautés, bien cachées, à plus de 300 mètres de profondeur, dans les entrailles de la Terre. Des puits magnifiques qui s'enchainent les uns après les autres et qui au fur et à mesure de la descente, imposent une drôle sensation de vertige.
    Quelques passages techniques ont été très formateur, sans oublier l'enchainement d'une cinquantaine de fractios, qui je pense aujourd'hui, n'ont plus aucuns secrets pour moi.
    Et enfin, le bonheur de l'avoir partagé avec ma cop Véro ! Super partenaire dans l'effort et dans l'action, un très bon professeur et surtout un bel échange dans les émotions lors de cette découverte. Nous étions comme deux gosses débarqués sur la lune !

    Donc, heureux, Oui Bubu !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ...que les membres de "mon" club se fassent encore plaisir sous terre pour mon plus grand plaisir !

      Supprimer