dimanche 9 novembre 2014

La fin du Python

Samedi 8 novembre 2014 :
Nous sommes 7 pour ce dernier acte du gouffre du Python (Bubu, Jean-Claude, Etienne, Serge, Alain D., Sandrine et Patrick) sans compter Marie Claude et Mickey qui nous accompagnent jusqu'à l'entrée avant d'aller prospecter du côté de Marti Peyras. Malgré les pluies de la veille, le sentier n'est pas trop boueux et tous les ruisseaux sont encore à sec. Nous mettons un peu moins d'une heure trente pour arriver au trou. Quelques jours plus tôt, Alain est venu faire un portage de nourriture en prévision de la grande exploration et en a profité pour installer une sorte de tente bédouine pour se protéger de la pluie. Mais il ne pleut pas... Pire, Bubu manque de justesse de se prendre les deux litres d'eau retenus dans la bache.
Pendant que certains se restaurent un peu (?), les premiers descendent et en profitent pour faire quelques photos dans les puits. Ceux-ci sont très secs comparé à la dernière explo. 


 Le sommet du P.38

La descente s'enchaîne bien et nous nous retrouvons tous au bas du dernier puits vers 12 h 30. Jean-Claude filme la descente de Bubu et d'Alain et l'arrivée assez spectaculaire dans cette grande salle. Petit casse-croûte (le 2° pour certains !) et nous attaquons les chose sérieuses. 
 
 L'arrivée dans la salle à -245 m

Alain Sandrine et Patrick commencent par compléter la topo en suivant la paroi de droite, tandis que les autres vont revoir l'affluent qu'avait commencé à explorer Étienne. Ça se rétrécit assez rapidement et de toute façon c'est un amont donc il n'y a guère de raison d'insister. Plus en amont Serge descend un puits actif d'une vingtaine de mètres, mais là aussi ça ne passe pas. Nous continuons tous ensemble à faire le tour de la salle en fouillant les moindres départs et en alternant photos, vidéos et compléments topo. 

Bubu contemplatif...

 Personne n'y croit plus vraiment et c'est un peu en désespoir de cause qu'Etienne équipe un ultime puits en paroi sud de la salle. Il est rejoint par Serge mais encore une fois, la suite n'est pas pénétrable. Derniers coups de laser et derniers coup de flash avant la remontée qui se fait tranquillement. Nous ressortons sous la tente bédouine vers 18 h 30, il fait toujours beau, mais le Python semble bien fini...

Série de ressauts vers -130 m

C.R. : Patrick

D'autres photos sur le site du G.S.H.P.

La vidéo réalisée par Jean-Claude : sur Youtube



2 commentaires:

  1. Le Python s’arrêtera là, vers moins 350 dans cette salle du Constrictor, mais quel pied !

    RépondreSupprimer
  2. Joli trou et magnifiques images.

    RépondreSupprimer