vendredi 25 novembre 2016

A la cité Saint Pierre

Vendredi 25 novembre, Jean Claude, Marc C et Alain M.

Ce vendredi, à la demande de Marc, nous nous retrouvons à 3 à la Cité Saint Pierre, à Lourdes.
L’objectif est bien spéléo, il s'agit de descendre un puits qui vient de s'ouvrir, lors de travaux de réhabilitation d'un bâtiment.
Une zone de protection a été mise en place ainsi qu'un coffrage provisoire, afin de pouvoir continuer les travaux.
Nous nous équipons et équipons ensuite la cavité. Un premier amarrage naturel sera posé sur une benne métallique, le second grâce à des madriers mis en travers de l'effondrement. Un peu comme au trou du veau de la semaine passée.

Une première descente d'environ 2 mètres et il faut poser un relais.
On est sous un éboulis de remplissage mais la paroi est saine. Nouvel amarrage un mètre plus bas afin d'éviter des blocs instables et la descente continue sur 3 mètres pour arriver au bas du cône d'éboulis. Beaucoup de glaise et de blocs.
Des racines pendent de la parois, les arbres ne doivent pas être bien loin.

Un petit ruisseau (environ 5 l/mn) arrive de l'amont et continue vers le bas.
Nous le suivons sur une pente glaiseuse et ébouleuse et nous arrêtons 5 mètres plus bas devant une étroiture.
Cela semble continuer et Marc décide que cela passera si on retire les blocs. Il s'y attelle, assis le derrière dans l'eau.
Pendant ce temps, je détourne le ruisselet vers un autre passage, cela sera plus facile pour travailler.
Et Marc creuse, remue de la glaise, des blocs puis un très gros bloc. Enfin, "l'œuf", car c'est un caillou bien rond, du granit, est mis sur le côté et laisse apercevoir un passage quasi humain. Il faudra quand même en retirer encore d'autres avant de franchir l'obstacle.
La suite n'est pas très large et après environ 4 mètres de progression, il faudra encore retirer des blocs si l’on veut pouvoir continuer.
Marc remonte et re-franchie le passage étroit, non sans mal, car les blocs ont une fâcheuse manie de vouloir aller toujours plus bas.
Nous remontons en déséquipant la cavité.

Le petit film de la sortie en cliquant ici.


Alain M


2 commentaires:

  1. Eh bien la suite la voici : La Cité accepte de réaliser un busage vertical à l'aplomb du trou de diam. 80, à peu près au milieu d'un radier bétonné de 2,30 x 2,50 x 0,30 afin de consolider le sol à cet endroit proche de l'habitation.
    En haut de la buse, un tampon en fonte, comme ça on pourra y revenir aux beaux jours (hum !) quand il y aura moins d'écoulement du petit ruisseau souterrain (hum ! si tenté qu'il y ait un jour moins d'eau...).
    Une coloration sera ainsi possible et pq pas une poursuite de la désob...

    RépondreSupprimer