dimanche 31 mai 2015

Dans le bois de Poutbelou



Samedi 30 mai 2015. Photos et vidéo JCM.
C'est à 5 personnes que nous sommes allé bartasser dans le bois de Poutbelou, du côté de Pourrère, au dessus de la cabane à Peluhet... On peut dire aussi que c'est derrière le Col d'Andorre quand on monte depuis la barrière du Bergons....mais c'est moins joli !
Jean Claude de retour de l'Agué à la recherche de mousserons (il m'interdit de dire le lieu sous peine de représailles!) est tombé sur de beaux trous non marqués sur la base. Il nous guide sur cette zone magnifique (Patrick, Sandrine,  Bubu). Jean Luc nous rejoindra vers midi.
Au final c'est une dizaine de trous qui seront répertoriés, topographiés et marqués de L 49 à L 57. Le "L" c'est pour le Col de Lhez, l'autre nom du col d'Andorre.
Dans le Puts de la Combe, Patrick trouve un squelette de chien avec le collier. Sur le collier un nom "Peluhet" et un numéro de téléphone à 8 chiffres... Il y a un moment qu'il a du tomber puisqu'on est passé à 10 chiffres en 1996 !
Jean Claude appellera ce numéro le soir même en rajoutant 05 devant. Et on lui répond ! Il apprend que le Chien était à Paul Peluhet décédé il y a 10 ans. Jean Claude doit porter le collier à son épouse qui lui a dit avoir cherché ce pauvre chien pendant longtemps. Il avait disparu un an avant la mort de son mari (il y a donc 11 ans) et elle a beaucoup apprécié qu'on lui dise qu'on l'avait retrouvé. Cette dame a 80 ans et est montée à l'Agué pour la dernière fois il y a 5 ans !
Le Puts du Pont est un joli trou d'une trentaine de mètres de profondeur malheureusement terminé lui aussi. Le coin est sympa, Sandrine a préparé de quoi se réchauffer et il est l'heure de manger ! Jean Luc arrive guidé par nos éclats de voix.
Le trou suivant, L54, sera exploré par Sandrine et méritera d'être revu car à travers une trémie, un nouveau puits se devine....
Et on bartasse, et on bartasse, et on bartasse. On trouve des petits trous et des moyens trous descendus dans la foulée et topograpiés par Patrick qui n'a plus le temps d'enlever sa combinaison. La cadence est infernale.
Enfin, une énigme. On tombe sur une fissure méandriforme, près du sentier de la cabane à Peluhet, totalement impénétrable mais marqué L303. Or sur notre base, il y a un L303, beaucoup plus haut, exploré par les copains du GRAS et dont on a la topo... Y aurait-il deux L303 ? Bref, il faudra aussi revoir de près cette fissure où un bloc empêche tout passage ...pour le moment.
Grosse journée avec un retour aux voitures vers 20 heures. Le brouillard ne nous a pas lâché de la journée mais on s'est régalé. Patrick et Sandrine ont préféré aller dormir au Yerse pour voir d'autres trous le dimanche.
Voici le lien YouTube de la sortie d'hier:  Dans le bois de Poutbelou

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire