mercredi 17 juin 2020

A Saint Pé, quelque part par là

 Mardi 16 juin , Marc C et Katy K


Après cette période que nous venons de vivre, on ne compte plus les jours, les semaines, les mois... pendant lesquels à la suite de l'hiver, nous avons été privés de revoir nos potes spéléos et nos chères cavités !

Avec Kat cela faisait plusieurs mois, autant dire... une éternité !
C'est pourquoi le RDV de tchatche à 18h à la maison à Saint-Pé avec Kat et Sandrine était chargé d'émotions amicales et sur le parking de la ferme Courrouau, quelques dizaines de minutes plus tard, une bière (déjà) en main également !
 
A 19h15, nous voilà Kat et moi (Sandrine ne pouvant nous suivre ce soir) sur le sentier des bornes, qui passe au Nord du pied de la Pâle. Soleil magnifique, forêt qui se remet à peine des nombreuses averses de la journée et des jours précédents, joie de partie sous terre. Tout est là pour passer un bon moment !
Nous passons la réception en respectant le protocole de désinfection ; le réceptionniste est absent, on gagne du temps !
Je laisse Kat pénétrer dans l'antre la première.
Après ce ne sont que "Ah !" et "Oh !" et encore "Rrohh !" ou même "Que c'est bôôôô !!!".
La rivière souterraine est calme, très calme. Rien à voir avec les orages et pluies torrentielles du dehors de ces dernières heures. Bien moins active que 15 jours plus tôt.
Nous parcourons le boyau avec l'actif, puis le boyau-fossile, puis la diaclase et ses étroitures sans difficulté.
L'appareil photo de Kat avale des photos chaque mètre, afin de compléter le projet "Un million de photos souterraines..." qu'elle a démarré en entrant au GSHP...
Arrivés au Bassin avant les puits, Kat décide de prendre un bain. Je la décourage... et nous nous contenterons de jeter un coup d’œil envieux à la suite... faire une petite pause casse-croûte en admirant les myriapodes faire la leur sur un bio-déchet laissé là par nos prédécesseurs.
Retour en sens inverse et remontée des puits d'entrée dans la bonne humeur !
Dehors le grand soleil a laissé la place à la nuit noire et une tempête de pluie... 

Nous sommes à la voiture à 22h15. Nous n'avons pas (trop) traîné...

Marc

Aucun commentaire:

Publier un commentaire