lundi 3 février 2020

Les Fous de la Tour


Après quelques doutes sur le nombre de participants, c’est reparti pour la désob du SE08, Gouffre de la Tour.
Je rappelle qu’il s’agit de vidanger un remplissage glaciaire qui est venu boucher un puits comme dans son voisin, le gouffre du Fou où il nous avait fallu de nombreuses séances avant de percer le bouchon vers moins 7. (https://gshp65.blogspot.com/2015/05/et-le-trou-du-fou-on-en-est-ou.html) .
Il y a 30 000 ans, le glacier du Balaïtous s’étendait sur 60 km jusqu’à Lourdes . Les blocs de granite que l’on voit en montant vers le trou datent de cette période. Ce sont en fait des blocs de Balaïtous qui sont arrivés jusqu’à Lourdes en flottant sur le glacier. Damien hier soir qui nous faisait coucou du haut de son bloc de granite venait en fait de se faire le Bala....mais avec 30 000 ans de retard ! (voir la carte d’extension des glaciers).
Un glacier qui avance ainsi sur 60 km (plus de 300  de large!) charrie des tonnes et des tonnes de blocs et de boue issues du frottement de ce glacier sur la roche. Ce sont ces “farines glaciaires” qui ont bouché la plupart des trous du Soum d’Ech: 7 mètres pour le trou du Fou ; combien pour le gouffre de la Tour ?
On continue d’être motivé et chaque journée de travail nous rapproche de la fin du bouchon. Il semble qu’on se rapproche de quelque chose... Ce quelque chose pourrait être un rétrécissement calcifié et des blocs, maintenant de plus en plus nombreux, qui auraient bouché la suite et permit aux alluvions de remplir le trou.
Seul bémol mais il est de taille, le courant d’air était très peu marqué. On se rassure en disant que vu la chaleur exceptionnelle de cette journée, les mouvements d’air ont du mal à se mettre en place....

Il va y avoir encore une journée pour casser des blocs au fond à 2 ou 3 personnes puis on montera une nouvelle joyeuse équipe de 7 à 9 personnes motivées pour les évacuer et poursuivre notre avancée vers les Puits du Lavabo de la grotte du Roy.

Ce samedi nous étions 9 : Philippe, Pascal, Damien, Alain, Joël, Véro , Dom et moi et l’arrivée en renfort de Miguel vers midi et la visite sympathique de Fred et Valérie.
Et 9 personnes, c’est pas du luxe, personne n’a le temps de se rouler les pouces ! On a même eu du mal à prendre 5 minutes pour faire la braise mais les saucisses et les merguez étaient excellentes !



Vers 16 heures 30, le site qui jusque-là était inondé de soleil passe à l’ombre et perd rapidement une quinzaine de degrés. Avec la fatigue, l’usure, la perte de motivation, la fraîcheur sonne la fin de la journée.
On a encore une fois bien avancé, bien rigolé, bien chanté, bien mangé, mais on n’est toujours pas passé !
Allez, ce sera pour la prochaine fois !
Ah j'oubliais, on a vu les premières hirondelles, certainement plus de six.

Bubu




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire