samedi 8 février 2020

Autour du Bassia

Mercredi 6 février et jeudi 7 février 2020
L'hiver refusant d'enneiger nos montagnes, nous voici repartis pour une nouvelle sortie interclub sur le massif du Bassia (Baronnies). Nous nous retrouvons à 6 à la barrière, Marie, José et Stoche du SCM, Alain du GAS et Sandrine et moi du GSHP. Étant un peu plus lent à la détente que nos amis du GAS et du SCM pour faire ce compte rendu, j'invite le lecteur à aller voir les blogs du GAS et celui du SCM pour ce qui est du déroulement de ces deux journées bien sympathiques.

Pour résumer, mercredi nous avons réexploré le gouffre de la Héche qui est particulièrement bien placé par rapport aux résurgences du massif. Malheureusement celui-ci se termine de façon assez minable à -76 m sans qu'aucun départ ne laisse espérer une suite potentielle. Heureusement Alain nous a ramené quelques beaux clichés des deux puits qui constituent le principal attrait de ce gouffre qui risque bien de retomber dans l'oubli. La topo a été refaite, les coordonnées ont été mises à jour. Un de plus, au suivant !
Pour terminer la journée, nous avons également soldé l'escalade de la grotte Desdemone. Sans grande surprise, nous nous sommes heurtés à des coulées stalagmitiques bouchant totalement la suite du conduit.


Le second puits du gouffre de la Hèche (P.25) (Photo : A. Bressan)


Le jeudi, Alain M., Joël, Jean (GSHP)et Raymond (GAS) nous rejoignent en remplacement de Marie et Stoche qui ont du rentrer chez eux. Avec Alain B., nous avons passé la nuit à la cabane d'Artigueluz et au réveil, le soleil et la douceur matinale annoncent une bien belle journée. Dés que l'équipe est au complet nous montons au gouffre de la Neige (Néü), un beau gouffre entièrement bouché à -22 m. 
 Dans les strates redressées du gouffre de la Neige. Au bas du puits d'entrée une étroiture au sommet du puits suivant nous a donné un peu de fil à retordre...

Nous nous déplaçons ensuite vers le gouffre de la Plô, lui aussi bouché à -29 m. 


Le gouffre de la Plô. Alain regarde un amas d'os calcifiés (caprins ?). 
 
Topo, pointage ad hoc, photos des entrées, tout est fait dans les règles pour mettre à jour la base Karsteau. On est pas là pour rigoler ! Pour terminer, José nous emmène sur l'autre versant du massif (sud) pour voir 3 cavités à courant d'air (grottes de Soulas). Joël, l'enfant prodigue de Sarrancolin est aux anges, ravi de retrouver ce qui fut l'un des terrains de jeu de son enfance. Nous visitons les 3 cavités mais la morphologie commune aux 3 nous laisse un peu perplexe car il pourrait s'agir de cavités liées plus à des phénomènes de détente qu'à une origine purement karstique. Difficile à dire....

Jean est au marquage.

Pendant que José explore...


En bref, deux journées bien sympathiques et productives, de belles rencontres et un massif qui donne envie d'y retourner.

Souvenir, souvenir...
Au bas du gouffre de la Plô.

Patrick

1 commentaire:

  1. Vraiment merci de nous faire partager la continuité de vos explorations sur le Bassia tant par l'écriture que par les photos. Quel plaisir de pouvoir vous suivre en attendant de vous rejoindre.
    Bien amicalement à tous.
    Gus.

    RépondreSupprimer