lundi 7 décembre 2015

La fin programmée du Beaufort...

Vendredi 4 décembre 2015
Nous montons en début d’après-midi au Yerse par le long sentier de l'Arriusec (Sandrine et Patrick). Le beau temps des jours précédents a momentanément cédé la place à un brouillard épais et humide. Arrivés à la perte, nous avons juste le temps de conditionner le matériel pour le lendemain. La veille, Serge, toujours prêts à jouer les sherpas, a porté une corde de 70 m qui nous sera bien utile. Au refuge, la nuit tombe vite et c'est de nuit et sans visibilité qu'arrivent Jean et son père, Pierre vers 20 h 30.
Samedi 5 décembre 2015 :
Le ciel est dégagé, il ne fait pas froid et nous disposons de plus de 150 m de cordes pour poursuivre l'explo du Beaufort. Serge et Etienne se sont levés à l'aube et nous rejoignent vers 9 h 30 à l'entrée du trou. La descente est rapide.Il faut dire que les puits s'enchaînent bien et les rares méandres qui les séparent ne posent pas trop de problèmes. Arrivés à -180 m, Serge ouvre le bal. Après un petit puits de 7 m, il équipe le puits que nous avions sondé la fois dernière. C'est grand et bien vertical. Du coup, l'équipement est vite négocié puisqu'on ne touche quasiment pas les parois sur près de 40 m. 


 Le puits de 39 m à -180 m

Un filet d'eau nous accompagne et pourrait bien poser quelques difficultés en cas de crue. Au bas, un méandre assez déchiqueté serpente sur une vingtaine de mètres jusqu'au sommet d'un nouveau puits. Il faut un peu ramper, mais rien de méchant. Sandrine l'équipe hors crue et nous nous retrouvons tous 15 m plus bas au départ d'un nouveaux méandre. Mais celui-ci est plus coriace et surtout, il n'y a pas vraiment d'air. Nous progressons d'une quinzaine de mètres jusqu'à un passage impénétrable. Pierre parvient à voir la suite en se contorsionnant dans le méandre étroit. Cela reste petit...

 Le P.15 à -237 m

 Pendant ce temps Serge fouille les plafonds et découvre un méandre supérieur qui s'arrête au sommet d'un nouveau puits. Pierre se charge de l'équiper. Ce n'est pas très large et 6 m plus bas, nous atterrissons dans un bassin de boue suivi d'un méandre humide qui se pince rapidement. Nous sommes à -244 m et c'est la fin du Beaufort. Nous ne sommes guère surpris car ce gouffre, malgré de beaux volumes, n'est pas parcouru par un courant d'air très net, même dans les passage les plus étroits. Il n'est pas trop tard alors nous décidons de tout déséquiper dans la foulée. La topo a été faite à l'aller et tout s'enchaîne donc sans problème. Vers 17 h, nous sommes tous dehors avec les quelques 320 m de cordes que nous avions descendus. Serge nous quitte et redescend par l'Arriusec. Pour nous, rien ne presse car nous dormons tous au refuge pour une nouvelle soirée bien sympathique....

Le méandre Redondant (-222 m)

Patrick

3 commentaires:

  1. Encore une belle cavité de plus.
    -244m, il ne sera pas dans le top 10 du massif, il lui manque 7 mètres!
    Un grand bravo pour cette explo rondement menée, malgré son éloignement.
    Alain

    RépondreSupprimer
  2. Belle explo, Viste hèit e plan fotut ! Bravo

    RépondreSupprimer
  3. Pas grave... JC va bien vous en trouver un nouveau !

    RépondreSupprimer