samedi 18 avril 2015

Visite, initiation, bonheur....



Samedi 18 avril
Petites sorties d’initiation.
Emma, Véro, Caro, Jean Claude, Bubu, Didier, Flavien, Alain D et Alain M
Nous sommes 9 ce matin pour aller faire un peu de visite de cavité et un peu d’initiation.
Le temps des 2 derniers jours n’a pas été terrible et les pluviomètres Saint Péens ont recueilli 16 mm de précipitations.
Nous nous retrouvons tout d’abord à Cot de Bellocq dans le but d’aller à la perte de la Mousquère. Hélas, le ruisseau accuse un débit d’au moins 10 litres par seconde et la cascade du puits d’entrée nous oblige à un repli stratégique. Nous estimons que la remontée ne sera pas sécurit et à certains moments il vaut mieux savoir renoncer.
Direction la grotte des Castagnets.
A près un petit casse croute, c’est la marche d’approche cool et la descente. La doline d’entrée a été rééquipée, les cordes changées et cela est parfait. Nous mettons quand même notre corde par sécurité, elle nous mènera jusqu’au bas du toboggan d’entrée.
Ensuite ce n’est que silence, merveille et bonheur du monde souterrains. Les concrétions, même si elles ne sont pas légion, s’offrent à nos regards et à nos interprétations les plus débridées. D’ailleurs notre « guide » clame à son public des tirades dignes d’une visite à grand spectacle : « A droite, Mesdames et Messieurs, le temple chinois, à gauche, la rivières et ses étoiles, la vierges à l’enfant,  etc. .» Bravo Bubu pour ces tirades qui égayent la balade et font le charme de nos sorties.

Nous allons tout d’abord dans l’aval où une étroiture barre le passage pour certains participants mais un « shunt » rapidement trouvé par Véro permet à tous de se retrouver au terminus, à la base de la corde permettant la traversée, ce que nous ne réaliserons pas.
Demi-tour et route vers l’amont.
Qu’ils sont beaux ces « pieds d’éléphants, ce dauphin, toutes ces formes imaginaires mais bien réelles, ces talus d’argile etc.
Nous arrivons à la partie étroite, terminus pour certains.
Caro et Emma s’engagent dans le ramping et nous les entendrons bartasser pendant plusieurs minutes. Elles reviennent, heureuses d’avoir fait un peu de galerie à la taille de leur gabarit. Le bonheur.
Nous avons bouclé la visite, c’est ensuite le retour et la remontée, Didier pouvant tester le jumar avec bonheur.
Une belle journée.
Le film de la sortie par notre ami Jean Claude, cliquez ici
Alain M

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire