mercredi 15 avril 2015

Les fous au Roy

Mercredi 15 avril 2015
Participants : Bubu, Romain (copain et collègue de Bubu), Jean Claude, Alain D, Brigitte et Caro
CR de Caro



Le trou du Fou devrait jonctionner quelque part  et ce quelque part, nous avons décidé d’aller le voir aujourd’hui.
Rendez vous est donné à 10 heure à Lourdes, à l’entrée de la grotte du Roy. 
Le site est près d’un champ de tir et c’est au rythme des détonations que nous nous préparons.
Pour info, la grotte du Roy était autrefois aménagée pour la visite touristique et a été fermée dans les années 50 à cause de la concurrence des grottes du Medous et de Bétharram. L’entrée «  des touristes »  étant grillagée pour la sauvegarde de nos amis rhinolophes et minioptéres, nous passons par l’entrée des artistes, qui au dire de tous les connaisseurs, est à sec.
Il est apparemment courant de prendre l’eau et d’y aller à quatre pattes, quitte à rester mouillé pendant toute la suite de la sortie. Donc la journée commence bien !!
La visite de la partie aménagée est bien triste. Il reste des bouts d’escaliers, des bouts de rambardes, des anciennes gaines électriques et des bouts de ferraille qui pendouillent un peu partout !!! Comme dirait Roumanof, «on ne nous dit pas tout !!». La grotte, pauvre en concrétions, était autrefois  remplie de fausses concrétions de plâtre, aujourd’hui désagrégées par l’eau.
Une arnaque à touristes ! Cf les cartes postale de promotions du site. Il n’en reste que les armatures métalliques.
Selon l'un d'entre nous qui pensait un jour les disquer et nettoyer cette pollution visuelle, il n’en a rien fait car les chauves souris s’agrippent dessus comme les hirondelles aux fils électriques !!! Un mal pour un bien.

Commence ensuite la vrai spéléo !! Des passages bas mettent à rude épreuve nos genoux. Nous arrivons sur une petite escalade argileuse, avec un petit passage aérien. On arrive ensuite dans du gros volume, on enquille un puits de 6 mètres. La corde en place est bien grosse et nous oblige à descendre en 0. On arrive ensuite dans un canyon, une partie vraiment magnifique. Il y a du volume, la roche est sculptée mais a y regarder de plus près, ce sont…des huîtres fossilisées. On appelle çà des «  rudistes », magnifique !!
Par principe, on ira toucher des yeux le siphon de sable terminal. Puis c’est le casse croûte, tant apprécié où tourne le bon vin (merci Alain), l’eau de …Vittel, le cake de Gwen. Le problème, c’est de repartir le ventre plein et les kits allégés..Bubu chantera une ode à la marmite  du méandre et nous revoilà en bas du puits, pas si facile à remonter quand la corde ne coulisse pas dans le croll, et quand les articulations sont raidies par l’eau de ..Vittel.
Alain et Brigitte  passeront donc par un passage contournant cet obstacle.. Nous finissons par une jolie glissade et arrivons à la lumière du jour. 
Alors Romain, notre Bubu, il est pas mieux plein de boue qu’en costumes deux pièces ?
Je sais.. ils sont bizarre ces spéléos… mais tu nous rejoins quand ?  
L'excellente vidéo de Jean Claude  ici

1 commentaire:

  1. Bsr,

    Beau CR.

    Dans la partie aménagée sont disposées des étiquettes avec QRCodes. Un exercice de manipulations de DistoX2 + appareil portable y a été démarré début novembre dernier et suspendu jusqu'en juillet prochain. La suite du projet prévoit de faire une topo DistoX beaucoup plus précise que celle de 1988 dans le but notamment d'y positionner des balises permanentes et de faire des scans 3D de certaines salles.

    Merci par avance.

    JP CASSOU

    RépondreSupprimer