dimanche 11 janvier 2015

La « Féminisation » en action aux Castets !


Dimanche 11 janvier 2015.
Participants : Caro, Emma,  Sandrine et Jean-Marc.


Ici, ce ne fut pas « 3 hommes et un couffin » mais « 3 filles et un homme » pour une très belle sortie.  Ce matin, nous nous sommes donné rendez-vous chez Jean-Claude qui nous a gentiment dépanné pour du matériel.
Jean-Marc avait déjà prévu le nécessaire et finalement nous avons pris ses cordes. Direction le monastère dès 9 h 30 environ. Non pas pour se convertir, comme dirait Jean-Marc car en spéléo nous faisons aussi de la conversion, mais plus raisonnable celle-là ! Petite marche d'approche et nous sommes arrivés à l'entrée de la grotte des Castets. Une première corde, qui a servi de main courante, a été accrochée à l'arbre par Jean-Marc, puis un petit doute sur l'emplacement  du puits s'est vite dissipé après que nous ayons pénétré dans la cavité.
Et oui, il était déjà là, très proche de l'entrée. Caro a pris l'équipement en main et confectionné un grand Mickey en tête de puits. Jean-Marc est descendu le premier pour installer une déviation puis il a fait un tout droit au fond du puits. C'est alors que Caro est intervenu : -« fallait pas descendre jusqu'au fond ! », -Ah bon ? Ben je remonte », -«faut faire un pendule avant le fond », -«Ok ! ». Caro est partie tandis que je prenais sa place en tête de puits et qu'Emma se rapprochait pour vérifier les manips à faire.
Enfin, tous en bas nous avons commencé à chercher notre chemin et après un cul de sac, Jean-Marc a décidé d'emprunter une faille qui nous a menés directement dans la rivière. Nous étions donc descendus bien plus bas que prévu mais cela en valait le coup tant la vue était magnifique. Le baigne-cul se rapprochait dangereusement et lorsque nous avons atteint le bout de la galerie Caro s'est mise à ramper puis à crier...et enfin à hurler. Je l'ai suivi et quand j'ai vu le tableau, je me suis dit, pas bon ! En effet, un bras dans l'eau m'a suffit, beaucoup trop froid pour moi et pas moyen d'y aller progressivement, comme à la mer.
Au vu de la configuration, Jean-Marc et Emma ont abandonné leurs baudriers pour aller à leur tour crier dans le baigne-cul. Puis, plus rien...à par moi.  
J'ai cru comprendre que les filles avaient poussé Jean-Marc dans une étroiture verticale...histoire de voir si ça passait ! Bonne nouvelle, c'est passé...et pour faire passer Caro, il a du l'attraper par le haut de la combi pour la hisser, un peu comme une mère chatte ferait avec ses chatons. Bref, entre deux séances de hurlements (à l'aller et au retour du baigne-cul), j'ai pu méditer. Seule, au fond de la terre, je me suis dit : pourvu que ma lampe ne s'éteigne pas !
J'en ai profité pour bien analyser la topo et régulièrement je tendais l'oreille car aux travers du bourdonnement de l'eau je croyais discerner des voix. Hélas ! On se sent petit dans l'immensité souterraine. Je me suis assise sur un rocher et face à moi, au sol, une ouverture laissait largement entrevoir une eau limpide et musicale tant elle faisait tinter les petits cailloux. Pourvu qu'elle ne monte pas ! Régulièrement j'y jetais un œil.
J'ai vite compris que le trio revenait car il était bien plus bruyant que la rivière. Le niveau de l'eau était un peu monté et Jean-Marc en a profité pour boire une tasse, Caro pour se maquiller la figure et Emma pour proférer des injures. Quelle équipe de choc ! Ils avaient l'air d'être gelés. Bon, c'est la vie !
Nous avons rebroussé chemin afin de s'éloigner de l'eau et de se poser pour déjeuner. Le retour s'est fait tranquillement. J'ai déséquipé le puits et dans un dernier élan je me suis hissée pour rejoindre mes amis dans un formidable bain de boue au terme d'une formidable journée. Ok, il n'était que 14 h !
Merci Jean-Claude pour le bon café qui nous a réchauffés.
Sandrine.
Le film de la sortie, fait par Jean Marc, cliquez ici



3 commentaires:

  1. Ce fut une belle après-midi de baignades.

    RépondreSupprimer
  2. La prochaines fois, tout le monde en maillot de bain. Comme cela, pas de matériel à nettoyer.

    RépondreSupprimer
  3. On est bon pour le bain du 1er janvier a Biarritz!! Super journée, magnifique grotte, super contente de prendre un peu d autonomie. Et comme dirait vero : vive les filles!!!!!

    RépondreSupprimer