dimanche 4 janvier 2015

Du coté de Coume Rédo


Ce samedi 3 janvier, 9 personnes ont répondu à l'appel pour réaliser une sortie spéléologique. Les fêtes sont passées, il faut éliminer les restes des excès de derniers jours.
L'objectif est une nouvelle fois la poursuite de l'exploration des cavités trouvées par Jean Claude, notre résident St Péen.
Sont présentes et présents, Emma, Carro, Véro D ainsi que Joël, Jean Claude, Bubu, Jean Marc, Alain D et Alain M.
30 % sont donc de la gent féminine, les efforts de la fédération sur la féminisation de notre sport commencent à porter leurs fruits. 
La montée se fera en partant du monastère puis nous longerons la Génie Braque en rive droite et bifurquerons ensuite par un sentier certainement connu à ce jour que de quelques personnes, chasseurs et autochtones.
Le sentier est calme, la montée douce et les conversations vont bon train, aucun sujet n'est tabou dans ces moments là.
Quelques arbres sont en travers du chemin et leur évitement fera pousser quelques cris à certains, Bubu en particulier.
Enfin ou déjà (!) le sentier se termine et il faut prendre la directissime, comme certains les aiment bien à St Pé. Heureusement, les buis nombreux dans la zone, servent de prises et surtout à se retenir. Attention cependant aux cailloux instables, surtout quand copains et copines sont un peu plus bas.
Après une bonne heure de marche, nous atteignons la première cavité, la Grotte du Méandre.
Chacun se trouve une place dans les pentes, coincé entre les arbres et les blocs, afin de ne pas laisser rouler le matériel vers le bas.
Une première visite de la cavité, très jolie galerie qui semblerait presque avoir été taillée par l'homme, de part la régularité de ses formes.
La seconde équipe part

pour le puits qui avait été commencé à explorer l'année précédente et véritable but de la journée. Il est vite équipé et Véro va le descendre en prenant les précautions adéquates, afin d'être certaine de pouvoir le remonter. Au bas, un petit palier qui donne sur un éboulis par où part l'eau. A priori ce ne sera pas praticable. Plus à gauche, une petite remontée qui permet d'accéder à un méandre malheureusement réduit en largeur par le concrétionnement.
Il semble bien que la vrai suite soit ici mais le travail est important et comme le courant d'air n'est pas vraiment marqué, le jeu n'en vaut peut être pas la chandelle. Nous déclarons la cavité terminée.
La topographie est levée, le puits déséquipé et nous partons vers d'autres aventures.
Une visite à la grotte de la Boule qui est située à quelques mètres de la première et là aussi, c'est terminé dans des petits dédales de galeries bouchées par le concrétionnement. Et la boule, elle est bien là, nous pouvons l'admirer.
Nous remontons ensuite un peu plus haut, il semble que le soleil y est et nous nous arrêtons pour casser la croute. Nous sommes prés du Coume Rédo 3, objet lui aussi de la sortie.
Après le casse croute, Caro qui fête son anniversaire ce jour, nous offre un très bon gâteau et souffle ses bougies. Un bon moment plein de convivialité et de  joie. Bon anniversaire Caroline.

Une équipe part ensuite à l'assaut du Coume Rédo 3 mais la calcite qui obstrue un passage donnant sur un puits d'une dizaine de mètres aura raison de tout nos efforts et nous préférons déclarer forfait.
C'est déjà le retour, en passant par les Chiquitos, en navigant à vue entre blocs, arbres morts, pentes et autres obstacles qui ralentissent la marche à souhait.
Notre guide, c'est Jean Claude bien sur. En même temps, il prospecte, nous, nous suivons.
Et tout à coup, encore une nouvelle cavité avec une entrée magnifique. Dans l'équipe c'est l'effervescence.
Une nouvelle grotte, ce sera le cadeau d'anniversaire à Caro, quoi de mieux pour une spéléo ? Ce sera la grotte Lanalou
Et c'est reparti pour le ramping, le bartassage dans les blocs, la terre, les concrétions. Quel bonheur.
Alain D relève la topo et se coincera dans un passage étroit. Heureusement l'aide des filles et quelques mots bien orientés l'aideront à se sortir d'une situation délicate. Alain, tu n'as plus 20 ans, depuis longtemps!

Il est déjà plus de 16h30 et il faut songer à rentrer, car les journées sont encore courtes.

Alain M

5 commentaires:

  1. Bien sympathique cette sortie, je crois qu' Alain a fait semblant de se "coincer" ....mais bon faut peut être pas le dire....
    Bon anniv Caro et vives les filles!!!! ........et les garçons !!!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fort possible que dans l'étroiture il a simulé, vu qu'il était bien accompagné.
      Mais alors ferait-il parti lui aussi des 90 % ?

      Supprimer
  2. Je n ai pas les statistiques sur la simulation masculine.. A vous de nous dire messieurs!! Merci pour cette journée sur tout les plans " parfaite ".

    RépondreSupprimer