mardi 23 décembre 2014

Sur les traces de l'Abbé et du CDMDMDSP...



J’avais 4 heures à "tuer" alors vite un saut à Espiauble pour prospecter et pointer des cabanes...
La montée est directe comme celle qu’affectionne Jean Claude, j'arrive sous Taulemale et bifurque sous le pic Rouy afin de pointer une belle cabane. Il y a 50 ans elle devait encore être en état...
Retour sur les crêtes en direction du Coussau puis au Mail de la Pelade ou une autre ruine moins majestueuse (à peine 1,5x 1,5 m) trône sur le replat. La descente se fait par le ravin de la coume dets Arrats (rats ou loirs) en tout cas il faut un pied sûr pour descendre dans la pente herbeuse comme l'isard que je croiserai et qui dévalera la pente plus vite que moi...
C'était bien un isard pas un chevreuil ce qui est surprenant dans ce secteur et à cette altitude. Il n'est pas bête le bestiau, ici l'herbe est à volonté ce qui n'est plus le cas dans le cirque du Grandquet
Coté prospection un effondrement de 2,5m  aux parois verticales et quelques foyes, réflexe oblige...

Alain D

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire