mardi 2 décembre 2014

Les copains d'abord....



Non, ce n'était pas le gouffre  
Des souvenirs perdus, ce trou du fou, 
Qu'on se le dis' au fond des puits, 
Dis' au fond des puits, 
Il résistait en pèr' peinard 
Sur le massif dans le  brouillard 
Et s'app'lait les Copains d'abord 
Les Copains d'abord. 

Terre, sueur et courbatures
C'était pas d'la litteratur', 
N'en déplaise aux jeteurs de sort, 
Aux jeteurs de sort, 
Bubu et tous ses spéléos
N'étaient pas des enfants d'salauds, 
Mais des amis franco de port, 
Des copains d'abord. 

C'étaient pas des amis de lux', 
Des petits Castor et Pollux, 
Des gens de Sodome et Gomorrh', 
Sodome et Gomorrh', 
C'étaient pas des amis choisis 
Par Montaigne et La Boeti', 
Dans le trou ils pétaient très  fort, 
Les copains d'abord. 

C'étaient pas des anges non plus, 
Creusant sous terre comme des tordus  
Mais ils s'aimaient tout cœurs dehors, 
Tout  cœur  dehors, 

Alain, Joel, Jean C et compagnie, 
C'était leur seule litanie 
Leur Credo, leur Confitéor, 
Aux copains d'abord. 

Au moindre coup dur dans le trou, 
C’est l'amitié qui tenait l' tout 
Qui leur soufflait d’où venait l'vent 
D’où venait le vent. 
Et quand ils étaient en détresse, 
Qu'leur bras lançaient des S.O.S., 
Tous les copains  v'nait en renfort, 
Les copains d'abord. 

Au rendez-vous des bons copains, 
Y'avait pas souvent de lapins, 
Quand l'un d'entre eux manquait au mentor, 
C'est qu'il était mort. 
Oui, mais jamais, au grand jamais, 
Le souvenir n'se refermait, 
Cent ans après, coquin de sort !
Il manquait encor. 

Des amis j'en ai eu beaucoup, 
Mais les seuls qui ont tenu le coup, 
Ils ont toujours pété très fort, 
Oui pété très fort, 
Et résistaient en pèr' peinard 
Sur le massif dans le  brouillard

Et s'app'lait les Copains d'abord 
Les Copains d'abord.


Avec mes excuses anticipées à Mr Brassens pour cette interprétation des "copains d'abord" mais il comprendra ..... que c'est juste pour mes potes à moi! 
 
Véro D
Et bien sur pour se remettre l'air dans la tête, un petit clic ici.



4 commentaires:

  1. Quel talent Véro ! C'est énorme...
    Je trouves que ce trou génère beaucoup d’euphorie et des réactions un peu bizarre depuis quelques temps.
    Je crois que vous êtes descendu un peu trop profond dans ce trou du Fou !

    L'exploration de la folie, tenter le risque d'en perdre la raison, voilà une motivation supplémentaire pour continuer à chercher une suite dans ce trou qui promet surement de belles récompenses à vos efforts ...

    RépondreSupprimer
  2. Merci les copains, ça fait drôlement plaisir, et à très vite !!

    RépondreSupprimer