jeudi 12 juin 2014

Naissance d'un grand réseau ?

Profitant de l'Ascension et de la Pentecôte, nous sommes retournés en Cantabria afin de poursuivre les explorations en cours. Outre les traditionnelles prospections et désobstructions en surface, nous avons poursuivi les recherches dans la cueva de la Carrera où 360 m de galeries ont été ajoutés au développement qui passe à 6733 m. Il nous reste encore beaucoup de départs et de puits à voir dans les zones plus éloignées de l'entrée et notamment des niveaux inférieurs dont nous ne savons pas grand chose.

 Dans la galerie du Volcan (cueva de la Carrera)

Dans la Cayuela, une grande cavité du coin, nous essayons de rattraper le retard topographique occasionné par des explorations multiples et par des spéléos pas toujours très soucieux de laisser une trace écrite et cartographique de leur passage. Ce travail nous permet aussi de découvrir quelques galeries oubliées...
Le clou du séjour est bien sur la poursuite de l'exploration de la cueva del Carcabon, restée en plan depuis la Toussaint. Cette cavité très sensible à la montée des eaux s'ennoie assez facilement. A la Toussaint et suite à une désobstruction, nous avions découvert un conduit bas, humide et glaiseux qui nous amena au bout de 230 m dans un lac siphonnant surmonté d'une salle au plafond de laquelle on distinguait de gros départs fossiles. 

La qualité de la photo est médiocre, mais elle permet
de voir la taille du conduit découvert au sommet de l'escalade.

Cette fois-ci, avec les amis spéléo de l'AER (Ramales) nous avons réalisé plusieurs escalades donnant accès à de belles galeries parcourues au total sur plus de 400 m. Le cheminement, pas toujours très évident s'est arrêté sur un puits d'une vingtaine de mètres avec courant d'air. Vu le massif qu'il y a derrière et l'importance de la résurgence, on peut penser que le plus important reste à faire. Un beau programme pour cet été...
Plus de détails sur le blog de karstexplo.

CR Patrick

2 commentaires:

  1. Photo de qualité médiocre mais qui montre bien que l'accès est humide et glaiseux à souhait !
    Bravo pour cette explo qui augure de belles découvertes !

    RépondreSupprimer
  2. Cela change de Saint Pé au niveau des volumes et du nombre de mètres de vierge!

    RépondreSupprimer