mercredi 28 septembre 2016

Du beau au SC-147

Mercredi 28 septembre:
Aujourd’hui, Jean et moi décidons de retourner au  SC-147 poursuivre l'exploration que nous avions reprise au printemps. L'objectif du jour, l'escalade sur laquelle nous avons stoppé la fois dernière et éventuellement la suite...

Nous nous retrouvons à 7h30 à  Lourdes, un point sur le matériel et nous voilà en route. La marche d'approche est toujours aussi agréable et il nous faudra une petite heure pour atteindre l'entrée. Il est environ 9h30. Une demie heure pour se changer, préparer les kits, et c'est parti!

Une heure et demie plus tard nous arrivons au terminus. On attaque rapidement l'escalade. C'est Jean qui s'y colle et quelques goujons plus tard il atteint la lucarne tant espérée. La première impression est plutôt mauvaise. La suite paraît très étroite et on n'aperçoit pas d'élargissement. Tant pis, je m'engage avec le marteau, et petit à petit j'arrive a me faufiler jusqu'à déboucher en plein milieu d'un P30. Je rebrousse chemin pour prévenir Jean et chercher le matériel. Passer les kits là-dedans nous demanda un peu de patience et quelques efforts. Une fois au pied du puits,  nous nous posons quelques minutes pour grignoter un peu. Mais l'envie de découvrir la suite est trop forte, et nous nous remettons en quête d'un passage potentiel. Rapidement nous remarquons un nouveau méandre toujours en trou de serrure. C'est donc en hauteur qu'il faut fouiller. Quelques goujons et coups de marteau plus tard nous passons dans la partie haute et nous parcourons quelques dizaines de mètres. C'est plutôt beau et notre joie ne fait que décupler lorsque nous débouchons dans une salle de belle taille. Sous nos pieds, une vingtaine de mètres plus bas, l'actif nous parait beaucoup plus bruyant et chargé. Nous nous rendons vite compte que nous sommes à la confluence de plusieurs actifs (3 à priori). La suite du méandre est plus large, mais verticale, et nécessite donc d'être équipée. Nous sommes à cours d'amarrages et l'heure est déjà bien avancée. Nous décidons donc de rebrousser chemin et d'attaquer la remontée.

Nous sortons, il est presque 18h et on s'empresse de prévenir les copains. Le retour se fait tranquillement jusqu'à la barrière.

Anthony

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire