vendredi 9 septembre 2016

Alain Perré nous a quitté

Alain Perré nous a quitté au mois de juillet vaincu par la maladie. Il ne parlait pas beaucoup mais lorsqu’il disait quelque chose, c’était toujours d’une clairvoyance, d’une sincérité, d’une honnêteté et je dirais tout simplement d’une intelligence digne du grand homme qu’il était. Et pas seulement par la taille!
Il est membre club du GSHP de 1999 à 2004.
Spécialiste de la plongée souterraine,  dès 1991 les plongeurs du GSHP réalisent de très nombreuses  sorties avec lui.
Ce sera tout d’abord Aroca, de 1991 à 2004, une vaste exploration d’un karst immergé en mer.
Viennent ensuite des plongée fonds de trou, avec Serge Latapie puis Marc Pernet.

Bivouac avec Gael dans la salle de l'Aragonite à la PSM

Ce sont de très nombreuses découvertes  telles qu’au Couey Lodge (1,5 km post siphon et arrêt à -735), le B3  (suite post siphon de -625 à -728) l’Ex 25 aux Arbailles (1 km de galerie à -300), la grande Bidouze, etc…


Alain dans l'affluent d'Arlas à la PSM

Mais laissons parler Serge, son inséparable compagnon d’explo.

J'ai rencontré Alain Perré l'hiver 1990
Avec Philippe Tresse, nous étions passés le prendre à Montory , pour une expé à la grotte aux lacs.
Dehors sa combi de plongée était en train de sécher sous le gel , on aurait dit deux bouts de tôles tordues.
Le lien était établi et nous sommes restés amis jusqu'à la fin, et, au delà j'en suis sûr.

Alain avait pleins d’idées originales ,comme topographier le massif d'Aroca qui se trouve au large de Socoa et de la baie de Saint Jean de luz. Voir absolument le super site qu'il a créé  Site AROCA

De Gauche çà droite: Serge, Michel Lauga et Alain Perré prêts pour le large....

Après ce furent les virées au B3 puis au Couey Lodge , pour les principales , celles qui ont mobilisé toutes les bonnes volontés des copains , pour le fastidieux acheminement du matos de plongée et d'équipements puis deséquipements des gouffres .
Nous nous complétions parfaitement.
Lui excellant plongeur, moi plutôt en technique spéléo et topographie par nécessité .
J'appréciais son état d'esprit et son apparente désinvolture. En fait il aimait le travail bien fait et avait une certaine rigueur dans tout ce qu’il entreprenait.

Le courant passait bien entre nous.
Son courage était a toute épreuve et il l'a démontré jusqu'à la fin de ses jours.
Malade, il plongeait toujours sur Aroca ou encore en siphon à la grotte du chêne.
Il a aussi exercé son métier de charpentier , jusqu'au bout . 

Adieu ou ailleurs Alain !

Serge

Michel Lauga, Alain Perré

2 commentaires:

  1. Merde! Pff je l'ai aussi connu. Expérience très forte ou avec lui et d'autre nous avons passé 32 longues heures... Moments qui te soude à jamais avec tes compagnons. Bonne route Alain.

    RépondreSupprimer
  2. Rivière d'Aussurucq... On avait eu très peur nous aussi !!!!!!

    RépondreSupprimer