mardi 3 novembre 2015

Blagounette

Ayant découvert dans le journal La Croix un excellent article sur un thème karstologique qui nous interpelle tous, j’ai voulu partager avec vous cette surprenante info… laquelle, je pense, rappellera à certains d’entre vous une histoire proche de nos terrains d’exploration…
Il s’agit du billet d’Alain Rémond, en dernière page de l’édition du mardi 27 octobre, dudit quotidien. Je cite :
« J’adore découvrir, planté au bord de la route, ce panneau énigmatique : « Trou en formation ». Cet avertissement déclenche en effet une série de questions, qui occupent utilement le cerveau du conducteur désoeuvré. Et d’abord, à quoi reconnaît-on un trou en formation ? Qu’est-ce qui le distingue, après obtention du diplôme sanctionnant sa formation, d’un trou déjà formé ? Au bout de combien de temps un trou est-il censé avoir fini sa formation, pour devenir un trou au sens plein (c’est-à-dire vide) du terme ? Un trou en formation peut-il surgir inopinément du macadam, tel un geyser, à la sortie d’un virage, alors que, la seconde d’avant, il n’y avait rien ? Quelle est la conduite à tenir en cas d’apparition d’un trou en formation ? Convient-il d’interrompre ou non sa formation ? Mais la question la plus vertigineuse est sans doute celle-ci : faut-il s’attendre, après une telle mise en garde, à voir surgir dans le ciel un vol de trous en formation, façon patrouille de France, vrombissant de leurs réacteurs lancés à plein régime ? Accessoirement, où vont les trous en formation ? » (fin de citation).
C’est vrai : question vertigineuse s’il en est. Comme l’avait remarqué Jacques Chirac un jour (je cite à peu près) : Les emmerdes, ça vole souvent en formation
Voilà, les ami(e)s. Faites de cette info ce que bon vous semble. 
Merci de votre attention.


Jacobus. (Jacques Bauer de son vrai nom!)

1 commentaire:

  1. Excellent Jacques! Enfin un spéléo qui a de l'humour on dirai un billet du Snec:-)

    RépondreSupprimer