mercredi 10 septembre 2014

Ehujarre, lassitude.....

Mardi 9 septembre 2014 :
Profitant de la sécheresse, nous retournons à Ehujarre afin de reprendre les travaux (Sandrine et Patrick). Nous emportons tous les accus disponibles et cela plombe sérieusement nos sacs. Sans grande surprise, le trou souffle fort mais si le ruisseau des gorges paraît plutôt bas, à l'intérieur, le ruisselet coule bien. Nous allons tout de suite au fond et attaquons les travaux au burineur. Le niveau marneux recoupé dans la moitié inférieure du méandre se délite bien. Mais le revers de la médaille est que rapidement nous ne savons plus quoi faire des remblais. Nous les étalons et commençons à les remonter plus en amont. Mais le conduit est étroit et ne laisse guère de marge de manœuvre. Les endroits pour se croiser sont comptés alors tout cela devient très besogneux. Nous gagnons encore 2 à 3 m mais le méandre continue ainsi sur au moins 4 autres mètres. C'est démoralisant et nous ne voyons pas de solution simple hormis d'évacuer les déblais pour les stocker dans une petite rotonde située 20 m en amont. Mais c'est loin d'être évident car c'est étroit, entrecoupé de chicanes et d'un petit ressaut. Nous arrêtons lorsqu'il n'est plus possible d'évacuer les gravas. Un dernier coup d’œil et nous ressortons bien avant l'horaire prévu et avec l'intention cette fois-ci de marquer une pause...

L'étroiture finale. On parvient à progresser encore de 2 m.
La suite est un méandre de 20 cm de large et haut d'1,5 m.

Patrick

3 commentaires:

  1. Je suis partant pour faire partie de la prochaine grosse équipe qui sur un WE va faire le travail pénible de vider les gravats avant de poursuivre la désob. Faudra prévoir l'apéro et les grillades pour qu'il y ait quand même un peu de chaleur !

    RépondreSupprimer
  2. C'est bien noté Bruno (pour l'apéro et les grillades aussi). L'idéal serait d'être 5 ou 6 au fond avec un matériel adapté aux petites dimensions du conduit. En ce qui concerne la chaleur il y en aura...

    RépondreSupprimer
  3. Elle va approcher les 25 ou 30 ans cette désob, non?

    RépondreSupprimer