lundi 8 septembre 2014

Cet été, en Cantabria...

Le programme était déjà bien chargé mais il aura suffit d'un petit cailloux tombant dans un puits étroit pour modifier tous les projets. En effet, non loin de la Gandara (un réseau de 108 km découvert en 2001) nous avons eu la bonne idée de revoir un trou souffleur situé à l'aplomb du collecteur principal du réseau dont nous ne connaissons pas grand chose. Cette visite de routine faisait suite à de longues séances de désobstructions dont une, en décembre 2000, avait duré 1 semaine. Au fond, à -50 m nous buttions sur les gravats de nos travaux dans une diaclase étroite et dans laquelle le courant d'air, pourtant violent à l'entrée, avait totalement disparu. Cet été nous voulons donc "revoir d'un œil neuf". Avec Etienne et Sandrine nous redescendons au point bas du gouffre. Il n'y a effectivement plus d'air et le fond est entièrement bouché. En désespoir de cause et sans grande illusion nous grattons les cailloux à bout de bras car il est impossible de se baisser. Tout cela paraît bien illusoire. Mais pourtant nous percevons un petit grondement qui pourrait ressembler au bruit causé par un courant d'air. Nous insistons un peu, et soudain le bruit disparaît et de l'air frais remonte du fond de la diaclase. Mieux encore, un petit cailloux parvient à se frayer un chemin pour tomber dans ce qui semble être un puits. Il est bien difficile de renouveler une seconde fois l'opération mais quoiqu'il arrive nous savons désormais qu'il y a une suite. Il s'en suivra 6 séances de désobstructions souvent pénibles en raison de la mauvaise qualité de la roche. Fin août le passage est ouvert. Le puits est étroit et il faut encore agrandir mais 10 m plus bas, le décor change et nous parvenons au sommet d'un puits de 30 m débouchant dans une belle galerie. L'exploration du gouffre en est à son début (750 m ; -105 m)mais il est certain qu'il sera au centre de nos préoccupations pour nos prochains séjours.
Mais cet été, le Cubio Fraile n'aura pas été la seule découverte et au cours des 36 journées passées sur le terrain nous avons pu encore découvrir plus de 3 km de nouvelles galeries dont certaines sont loin d'être terminées. Le détail des explorations est sur le blog de Karstexlo.

 La galerie de l'Unijambiste dans la cueva del Carcabon.
Une autre découverte de l'été.

C.R. Patrick

3 commentaires:

  1. Faut absolument que je découvre ce coin ! Vivement la retraite ! Plus que 12 ans, je compte les jours... 4380....4379....4378.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Retire les weekend, les jours fériés, les vacances de Noel, Février, Paques, les grandes vacances et tu verras qu'il reste moins de 4378 jours.
      Faut que tu positive un peu plus....

      Supprimer
  2. Bravo pour toutes ces (très) belles explos !
    Ah s'il n'y avait pas la Pierre...

    RépondreSupprimer