vendredi 21 avril 2017

Quatre bâtons dans le vent

Il y a de nombreux mercredis où certains vont sur le massif,  il s’agit en général des retraités.
Ce mercredi après-midi, 19 avril, la règle n’était pas respectée et un « travailleur », à la faveur d’un emploi du temps non saturé, nous décide, au dernier moment, de l’accompagner.
Son objectif, retrouver une paire de bâtons,  abandonnés lâchement le vendredi précédent, voir le CR ici.
Et bien sûr, pour corser la chose, il nous demande de faire « sa » randonnée en sens inverse, mais en passant par un raccourci qu’il ne connait pas, entre Aoulhet et Bat de Hau, via le Soum des Brioles. Que du bonheur !

Rendez-vous est donc pris pour un départ à 14h15 et nous nous retrouvons à trois pour l’accompagner.
Nous sommes heureusement très peu chargés, il nous suffira de monter les 900 m pour aller à l’Aoulhet, « traverser »  vers Bat de Hau et redescendre jusqu’à Sep.

Ballade de santé, menée un peu au pas de courses, dans la mesure de nos possibilités, nous pauvres retraités qui accumulons les années sur le dos.

Un peu avant l’Aoulhet, un isard curieux nous regardera avec délectation, avant de redescendre en courant.
A la cabane, nous soufflons un peu et rencontrons la famille Jaffro. Comme nous, ils "hantent" périodiquement les forets de St Pé. On peut lire leur randonnées sur leur blog, en cliquant  sur ce lien
Mme Jaffro reconnait immédiatement Bubu ainsi que Jean Claude et nous avoue être une lectrice assidue de notre blog, ce qui nous fait bien plaisir.


Nous embrayons vers les Brioles. Quel joli sentier qui reste à niveau et se parcours avec délectation. Les arbres y sont majestueux.
Arrivée aux pelouses de Bat de Hau, là il nous faut quand même chercher un peu les passages et enfin c’est le carrefour de la source et des ruines.

Prospection afin de retrouver les bâtons objet de notre montée. Après un bon quart d’heure, il nous faut constater qu’ils ne sont pas dans le coin, tout du moins on ne les voit pas.
Nous continuons la descente.
Nous serons aux voitures vers 19 heures, après 12 km de marche, fourbus mais content.

Pas de bâtons mais quelle belle balade.


Alain M

2 commentaires:

  1. J'aime bien quand tu dis balade menée au pas de course" ! Tu oublies que c'est toi qui étais devant pendant toute la montée !

    RépondreSupprimer
  2. Ravis de vous avoir rencontrés. En remontant de Bat de Hau nous n'avions croisés aucun bâton par contre en remontant deux mouflons et leurs deux gamins se sont laissés photographier.
    Solange et Jean Paul Jaffro

    RépondreSupprimer