lundi 10 octobre 2016

Yerse, l'épilogue...

Lors de notre dernière pointe à la perte de Yerse nous n'avions pas trouvé de suite mis à part les siphons amont et aval. Autant dire que pour nous l'exploration pouvait être considérée comme terminée. Il était donc temps de conclure en jetant l'ultime coup d’œil, en réalisant les derniers clichés pour garder la mémoire du gouffre et en déséquipant les quelques 450 m de cordes qui nous avaient permis d'en atteindre le fond.

Vendredi 7 octobre 2016
Nous sommes 6 à la barrière du Bergons, Alain D., Alain Mass., Sandrine et Patrick du GSHP et pour la circonstance nous avons sollicité l'aide des amis du Gas (Alain B.) et du GSVO (Régis L). Nous sommes tous bien chargés et il nous faut deux bonnes heures pour atteindre le refuge. Dans la soirée, bravant la nuit et le brouillard, Thomas, Etienne, Pierre et Jean arrivent juste à temps pour profiter des dernières grillades. Vu la place disponible dans le refuge certains préfèrent planter la tente et éviter aussi les désagréments des ronfleurs potentiels.
Samedi 8 octobre
Le réveil sonne à 6 h 30, il fait nuit et le brouillard ne nous a pas quitté. Alain D. n'est pas bien et préfère rentrer chez lui. Vers 8 h, alors que la première équipe s'apprête à rentrer dans le gouffre (Thomas, Régis, Jean, Pierre et Patrick), Anaïs et Julien parviennent au refuge. Ils ont dormi à Andorre et pour eux la nuit a été très courte. Ils se joindront à la seconde équipe dont la principale mission sera d'assister Alain B. dans ses prises de vue au niveau de Marne La Vallée (Alain M., Sandrine, Anaïs, Julien, Étienne et Alain B.).
La première équipe atteint la salle de l'Attrape Rêve moins de 2 h plus tard. A notre grande surprise, nous constatons que la paroi le long de laquelle Jean avait réalisé l'escalade s'est complètement effondrée. Rétrospectivement cela fait froid dans le dos...

Nous laissons là notre matériel individuel et filons dans la rivière. Le niveau est très bas et nous récupérons aisément le reefnet que nous avions posé un an plus tôt. Il nous permettra de voir les variations des hauteurs d'eau sur une année. Nous refouillons la trémie amont, faisons quelques clichés et commençons la remontée en déséquipant. Serge arrive juste à ce moment là, toujours fidèle au poste !

La rivière Noire vers -400 m. A droite, Thomas au bord du siphon aval.

 L'amont de la rivière Noire
 En remontant vers Marne La Vallée (vers -320 m)(Clichés P. Degouve)

Arrivés dans Marne La Vallée nous entendons au loin les coups de sifflet lancés par Alain pour le déclenchement des flashs. Ça mitraille dur et nous en profitons pour marquer une pause avant de reprendre le "boulot".

Marne la Vallée vu du bas de l'éboulis (Cliché A. Bressan)



Dans la partie supérieure de la salle, le ruisseau coule sur les marnes et la pente, plus raide, 
nécessite la pose de cordes (cliché A. Bressan)


Le P.25 à l'entrée de la salle (cliché A. Bressan)






Dans les puits d'entrée (cliché A. Bressan et P. Degouve) 


La suite, c'est le scénario classique de tout déséquipement avec sa kyrielle de sacs de plus en plus lourds, les attentes au bas des puits qui donnent l'occasion de refaire le monde. Au P.38, Jean qui a pris de l'avance installe une seconde corde pour gagner du temps en tractant nos kits. La sortie en sera d'autant plus confortable. La page se tourne définitivement vers 17 h 30 où le dernier d'entre nous sort du gouffre. Cela nous laissera le temps de nettoyer et trier le matériel et de passer tranquillement la soirée au coin du feu avec ceux qui restent sur place (Jean, Pierre, Alain M., Etienne, Serge, Sandrine et Patrick).
Attente au bas du P.38

Dimanche 9 octobre
Le brouillard est toujours là. Nous quittons la cabane vers 9 h 15 en direction du SC 147 où une autre page de l'exploration du synclinal d'Aygue Nègre est en train de s'écrire (voir C.R. d'Anthony et Jean).

Lavage du matériel...

 C.R. Patrick

Le compte rendu d'Alain Bressan sur le site du GAS



3 commentaires:

  1. Quel chouette compte rendu!!! Merci les amis !

    RépondreSupprimer
  2. Beau CR et très belle sortie pour un gouffre qui aurait mérité d'aller beaucoup plus loin... Jean-Claude, au secours! Il nous en faut un encore plus gros, encore plus beau, encore plus profond... Merci à tous pour l'invitation et le partage. AB

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour le compte rendu et les belles photos! Pierre

    RépondreSupprimer