lundi 24 octobre 2016

Stage de perfectionnement



Samedi 22 octobre :
A mon arrivée à Issaut-Mendi, beaucoup de stagiaires sont déjà présents. Stage perf + M0 + M3, cela en fait du monde !! Et les instructeurs !!
On se présente, vérification du matos. Point sur le stage : lever 7h, départ 8h, retour sur site 18h, Théorie 19h45, diner 21h et entre temps prépa du matos pour le lendemain !!!
Cela s'annonce dense !!!
Nous sommes trois du GSHP : Jo qui encadre un stage et Caro et moi sur le stage perf.

Dimanche 23 octobre :
Nous sommes donc trois mais n'évoluerons pas dans les mêmes cavités : Jo parce qu'il est sur un autre stage et Caro et moi parce qu'il y a trois groupes constitués, trois nanas et que les moniteurs ont donc décidés de mettre une fille par groupe..

Première sortie du stage.
Pour ma part : en route pour le SI2 !
La fatigue s'est accumulée donc ma forme est relative. Je commence à équiper : amarrage naturel : un arbre. Nœud de cabestan (mais le nœud de chaise pourrait aussi convenir). Objectif : que le nœud ne glisse pas. Le faire haut. Puis progression à l'aide de la poignée, corde dans le mousqueton de longe. Penser à regarder autour de soi. Repérer les spits. On enchaine. Un autre puis c'est au tour de Frédéric.
Deux stagiaires pour un cadre, c'est top !!! Ça permet d'équiper, suffisamment, de faire des pauses de temps en temps, de voir l'autre faire pour réfléchir sur ce qu'il fait, ce que nous faisons, ce que nous ferions...
La progression se poursuit.
Même si l'objectif reste l'équipement, quelle belle cavité !!!!
Puits magnifique plein vide. L'objectif de la descente : trouver la galerie au milieu du puits. Frédéric  trouve une lucarne. Nous le rejoignons. Eh non ce n'est pas le bon. Pendule. Toujours un peu impressionnant.
Nous progressons rapidement, à trois c'est agréable.
Le cadre est pertinent : sans dire ce que nous devons faire, ce que nous faisons mal, il nous interroge sur nos pratiques de telle façon que nous nous interrogeons.
Demi-tour. La remontée se passe bien.
Le cadre nous apprend à déséquiper en binôme : l'un s'occupe des plaquettes tandis que l'autre enkite 2 mètres plus loin la corde du puits qui vient d'être remontée.
Quel confort : tu discutes (donc tu n'es pas seul au fond avec ton déséquipement et ton kit qui devient de plus en plus lourd) et tu gagnes du temps !!!

Sortie vers 16h30, la chaleur nous accueille. Les promeneurs du dimanche défilent à la recherche de champignons.
Nous rentrons tranquillement, déchargeons le matériel et révisons les nœuds.
Belle journée !! Vivement la suite !!!

Le soir, nous nous retrouvons tous, trois tachous et pleins de spéléo. Ça discute dans tous les sens. Un 4ème tachous, Florent vient diner car il habite à proximité. Même si nous nous croisons à peine, ça fait plaisir de le revoir !!!

Anaïs
Photo Karsteau 64

1 commentaire:

  1. Le SI2... Que de souvenir avec de belle explo et de grosse galère avec François, Cyril et mon regretté ami Alain Perré.

    RépondreSupprimer