lundi 2 février 2015

WE à la Pierre

Nous sommes une dizaine à avoir bravé les intempéries pour ce regroupement d'Amalgammés.
Un départ de la maison sous la neige et une arrivée également sous la neige chez Madeleine vers 8h00 samedi, le temps de retrouver toute la troupe d'AMALGAME, de préparer nos affaires et hop direction la Verna.
On s'entasse dans les 4X4 de dispo avec les kits et on monte, on monte, on monte....jusqu’où on peut, puis toute la troupe sort les raquettes et nous continuons à pied dans une belle neige immaculée.
La montée nous réchauffe, et c'est avec empressement que nous filons vers nos objectifs : déséquipement, prospection, explo.   
Je suis Régis et Alain, nous observons la paroi sous toutes ses coutures et décidons de grimper pour visiter des "trous" perceptibles à l’œil. Je commence à m'y coller, puis Régis prend la suite, puis Alain puis re-Véro, On fait des relais. On ne trouve pas de trou vraiment prometteur donc on déséquipe.
Les escalades à la Verna c'est grandiose!    
On rejoint alors les autres équipes et le nouveau groupe constitué se sépare en 2 : l'un rentre à la voiture l'autre part refaire une escalade faite il y a fort longtemps et qui pourrait s'avérer prometteuse. A peine Régis arrive en haut que l'on voit Mickey revenir à grand pas pour nous avertir qu'il y a une tempête de neige dehors et qu'il faut filer tant qu'on le peut encore avec les 4X4 . Nous détalons donc vers la sortie et rejoignons les 4X4.
La tempête s’étant calmée, certains en profiteront pour descendre jusqu'en bas en raquettes....souvenir souvenir....
Arrivés à Sainte Engrace on se réchauffe dans notre petit nid douillet et on papote, on papote....jusqu’à plus d'heures et on se dit qu'on va rester là la semaine si il continue à neiger comme ça...
Le lendemain matin, tout le monde se prépare pour un retour à la maison, la neige est abondante, on chaîne ...et on se fait le gros bisou avant de partir. 
Super weekend, ambiance spéléo garantie!

Véro

1 commentaire:

  1. Le samedi, je étais interviewer Madeleine à Tarbes, pour un travail sur l'histoire de la spéléologie basque. Elle était doublement heureux: pour l'amour du bon vieux temps et parce que vous étiez à sa maison ce jour-là à explorer! ;-)
    http://actualid-ades.blogspot.com.es/2015/02/eskerrik-hanitx-madeleine.html
    Salut,

    RépondreSupprimer