lundi 9 février 2015

Boutils suite...

Samedi 7 février 2015 :
Cette fois-ci la neige est bien présente et vu l'épaisseur, nous partons avec les raquettes (Jean, Étienne, Sandrine et Patrick). Rapidement, nous nous apercevons que le problème n'est pas l'épaisseur, mais plutôt le poids de la neige qui a couché de nombreux arbres et arbustes qui barrent le sentier. Il faut un peu louvoyer, mais ce n'est pas toujours très commode. Nous chaussons les raquettes lorsque la pente s'adoucit, un peu avant de traverser une dernière fois le ruisseau. La couche atteint presqu'un mètre lorsque nous arrivons dans la prairie et comme la neige est restée bien poudreuse, nous enfonçons copieusement, surtout Jean qui n'a pas de raquettes. Arrivés au trou, nous faisons d'ailleurs une navette pour lui en apporter avant qu'il ne disparaissent complètement dans la poudreuse. 

Ambiance hivernale garantie...
 
 Le gouffre souffle bien et l'entrée est dégagée. Dans les puits, ça coule encore un peu mais rien de bien méchant. Au fond, il nous faudra un long moment avant de franchir l'étroiture terminale. En fin d'après midi, nous parvenons enfin au sommet d'un petit puits, vraiment petit comparé à l'image que nous nous en faisions vu la résonance... 

 Jean au sommet du "Grand"puits et le soupirail au bas du méandre.
 
Sur les parois du méandre, quelques excentriques...

3 mètres plus bas, un petit ressaut nous amène au bord d'une vasque. Derrière un soupirail, nous nous relevons dans un méandre actif avec amont et aval. Malheureusement, de part et d'autre cela devient impénétrable. Le ruisselet disparaît dans un boyau très étroit avec cependant un peu d'air. Il est possible qu'il rejoigne l'autre puits que nous avons entrevu au pas du P.80. Nous ressortons vers 19 h. La neige ne s'est pas encore transformée...

Sortie de nuit.

Patrick

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire