vendredi 10 juillet 2020

Perte au Pataroc



Jeudi 9 juillet, Jean Claude, Serge et Alain M.

Ce jeudi, à 3, nous sommes retournés à la "Perte du Pataroc" pour continuer la désobstruction commencée il y a quelques jours.

Jean Claude, le local de l'étape, y est déjà revenu seul continuer les travaux. 
Un véritable début de tunnel, longeant la paroi creusée vraisemblablement par l'eau (perte) commence à se dessiner.

Nous reprenons le travail malgré une chaleur qui deviendra de plus en plus éprouvante au fur et à mesure que le soleil montera dans le ciel.
D'ailleurs, vers 13 heures nous serons en plein soleil malgré tous les arbres qui nous entourent, la galère pour la personne restée à l'extérieure.

Les seaux vont bon train et le trou se vide. De la terre argileuse rouge, et même des morceaux de charbons de bois, à l'origine mystérieuse.
De temps à autre un caillou vient ralentir la désobstruction mais à chaque fois c'est un espoir de trouver du vide au-dessous.

Il n'en sera rien et hélas nous butons sur une fissure à peine large de quelques centimètres. De plus, le courant d'air, présent lors de la découverte de ce départ, a disparu, certainement suite au rebouchage des interstices par de la terre et ne nous montre plus le chemin à suivre.
A 15 heures nous déclarons les travaux terminer et laissons tomber ce chantier.

Etant très près du « Trou de la Doline », nous commençons sa désobstruction mais la chaleur aura raison de nous et à 16 heures trente nous serons de retour aux voitures.

Alain M

1 commentaire:

  1. Il faudra insister encore un peu après les grandes chaleurs car on est juste sur le chaînon manquant ! Et je le jure, quand on a trouvé ce petit trou, il aspirait bien !!!!

    RépondreSupprimer