vendredi 24 juillet 2020

Madame est servie.... au Quéou.


Mercredi 22 juillet Kat, Cindy, Caro, Jean


Ce fut avec une joie immense que nous nous retrouvâmes en fin d'après-midi caniculaire pour l'aventure "Quéou", Jean, Cindy, Caro et moi-même.


Jean nous a montré le sommet où nous devions nous rendre avec tout le bagage nécessaire à une nuitée, et déjà je suggérais de faire appel à un ami pour un hélico. Faut dire que le dragon 64 à la classe... Mince, c'est vrai qu'il a eu un petit accident. Va pour la rando alors !

Petite halte à la cabane de l'Aoulhet afin de se ravitailler avant de partir à l'assaut du géant.
La fatigue montre son museau, mais vaille que vaille, nous voulons dormir au fond !!

Bon clairement, on ne m'a pas entendue de toute la descente, ce qui est rare. Pas de blague, pas de chanson, rien !
C'est complètement exténué que nous avons atteint la salle à manger afin de monter le bivouac à 1h40.

Bon, on ne va pas vous mentir. Une nuit sous terre n'est pas vraiment des plus réparatrice.
Réveil à 8h. Jean nous fait le petit dej, servi directement à nos duvets. Et hop, on repart. Bon, la fatigue est là. Les corps sont déjà un peu meurtris. On se pose vraiment la question de notre présence dans ce lieu.

Nous faisons quelques pauses photos à la remontée afin d'immortaliser ces concrétions qui nous fascinent tant, notamment à la salle du "crounch".

Nous nous évertuons à éclairer les salles pour rendre hommage à ces grands volumes qui contrastent tant avec les étroitures du méandre.
Nous sortons enfin de ce que nous qualifions de véritable enfer, tant la progression en remontée est laborieuse, notamment avec les kits, où clairement, il ne manquait à notre calvaire qu'une attaque de gnomes bouffeurs de speleo.

Et là, alors que nous rêvions d'un peu de chaleur, où même juste de douceur, un orage apocalyptique c'est abattu sur nous, avec grêle. On aurait dit que l'âme du Quéou nous poursuivait et nous disait :" Ne revenez plus jamais".... Bon, OK, nous ne reviendrons pas.
Une sortie MEMORABLE !

Bon, il faut quand même qu'à la prochaine assemblée générale, on vous soumette une proposition. Nous voulons rebaptiser toutes les salles "Jean". Jean porte les kits, Jean fait le repas, Jean a toujours un encouragement. D'ailleurs, peut être que le nom du Quéou pourrait être remplacé par "le gouffre Jean". Sa patience n'a d'égal que sa gentillesse.

Bon, c'est vrai qu'une fois à la voiture, on s'est dit qu'on allait arrêter la spéléo, prendre le créneau du mercredi soir pour aller à la zumba... Et en fait, une nuit après, la douceur de la couette retrouvée, nous sommes de nouveau d'attaque pour des folies.

D'ailleurs, nous cherchons une âme pas très sûre de son karma et qui souhaite un coup de pouce pour accéder assurément au paradis, afin de nous accompagner pour la mythique traversée de la Pierre St Martin.

À bientôt dans de prochaines aventures.

Kat



Aucun commentaire:

Publier un commentaire