mardi 7 juillet 2020

Le diable se cache dans les détails


Mardi 7 juillet au Diable Rouge 

Parfois, le peu d'activité dans notre sport m'attriste. Evidemment, tous les pratiquants de spéléo dans la région ne s'épanchent pas forcément sur un blog comme je suis en train de le faire à l'instant... Mais on ne peut pas dire que la spéléo soit le sport à la mode !

Quand je pense que dans les années 80-90 on construisait, durant l'été sur les hauteurs de St Pé, une cabane en rondins afin d'accueillir la fougue des jeunes spéléos de l'époque qui accouraient de tout le département pour en découdre avec les abimes du massif...
Cela me laisse songeur !
En ces temps-là, j'ai l'impression que la spéléo était pourtant parmi les sports en vogue ! Il faut dire, sans entrer dans la psychologie de bistrot, que nos modes de vie ont évolué et que le temps et l'engagement que demande la spéléo se conjuguent difficilement avec nos rythmes de vie effrénés.
Qu'il est dur de conserver une pratique régulière de la spéléo tout au long de l'année quand on fait d'autres activités et/ou qu'on embrasse une vie de famille et je ne parle même pas d'un métier qui serait un peu trop envahissant...
Aussi, les moments qu'on a vécu aujourd'hui sont-ils précieux de rencontre et de partage ! 

Ma compagne n'ayant pas refait de spéléo depuis plus de deux ans (pour des raisons de santé mais aussi de maternité !) souhaitait retrouver l'univers souterrain. Ayant beaucoup entendu parler du Diable Rouge mais n'y étant jamais allé, je me suis dit que Caro et Kat (qui connaissent par cœur le prénom de chaque caillou de la cavité...) seraient des guides parfaites !
Après un peu de pinaillage quant à la modalité (en after work / en journée ?) la date est bloquée.
Kat propose à deux de ses amis de nous accompagner : Abigaëlle et Florence.
Les filles nous offrent au nom du club une grotte Playmobil (à mon avis un fac-similé de la grotte de Lourdes...) pour notre petit Lilian qui vient de faire un an.
Ce cadeau nous va droit au cœur et que tous les membres du GSHP en soient ici sincèrement remerciés ! Nous leur offrons le café et les croissants ainsi qu'une rapide formation sur corde (pour Abigaëlle, Florence et Cindy) dans la cage d'escalier de la maison afin d'affronter dans les meilleures dispositions possibles le Diable Rouge !
La formation s’avérera payante puisqu'elles se sont très bien débrouillées une fois sous terre et elles n'auront fait qu'une bouchée de Satan !
Le moment de casser la croûte au fond des Enfers est l'occasion de recueillir les émotions de nos deux jeunes néophytes : Abigaëlle et Florence. Même si on devine que le froid s'immisce sous leur combinaison malgré les boissons chaudes que nous leur proposons, le plaisir de la découverte se consume lentement dans leurs yeux.

Cindy qui commence à avoir de l'expérience (Betchanka, Moustayous, Quéou...) est ravie pour une reprise, elle évoque même de futurs projets ! La remontée est une formalité et c'est avec une certaine satisfaction que nous retrouvons les bières stratégiquement disposées dans le ruisseau à côté du parking ! N'attendons pas deux ans de plus pour partager à nouveau un si bon moment ! 

Jean N





4 commentaires:

  1. Qu'il fait du bien ce compte rendu et quel plaisir de retrouver Cindy aux affaires !!!!

    RépondreSupprimer
  2. Hola le GSHP, c'est quand l'interclub GSHP/GAS pour faire pêter cette p....n de trémie terminale ???

    RépondreSupprimer
  3. Je confirme ! Et des étais pour les soutenir ce ne serait pas du luxe même si on parle de bijoux de famille ! Alain, concernant Amalgame, j'y pense souvent mais avec le petitou, difficile de s'éloigner du nid durant plusieurs jours...

    RépondreSupprimer