mardi 29 octobre 2019

Salle inférieure de la Bouhadère



Vendredi 25 octobre

Changeant mon objectif premier, faute à la pluie des derniers jours, je me rends seul dans la Salle inférieure de la Bouhadère pour examiner le débit des eaux d'infiltration suite aux grosses pluies des derniers jours... Vais-je découvrir une piscine ?
Stationnement à Soulas. Entrée par le porche de la Bouhadère. Descente du puits de l'ours et rappel de la corde. Dans la Salle du Chaos, je prends le shunt descendant (sans la MC et le P10 fractionné). En haut de la lucarne du P 25, je n'entends aucun bruit particulier me laissant penser que la salle est sous les flots d'une cascade abondante.
Je descends dans la salle par le P 25. Effectivement en bas, rien de particulier...écoulements très faibles, pas plus qu'en été. La piscine sera pour une autre fois !
Les 2 écoulements habituels sont :
- sur la grande cascade de calcite d'un côté de la salle ; aujourd'hui un petit ruisselet ne coule que contre la paroi,
- dans la flaque (de remplissage des lampes à carbure) de l'autre côté, des gouttes en provenance du plafond s'écoulent régulièrement. Là aussi un petit ruisselet déborde de la mini-retenue pour couler dans la salle.
Les 2 ruisselets se rejoignent comme habituellement pour former un ruisselet qui va se jeter dans le méandre, resserré ensuite par l'étroiture du terminus de la topo.
Donc, en termes d'hydrologie, rien de bien violent... 
Comme j'étais là et avant de remonter, j'ai fait de la dépollution de la salle pendant 25'. La récolte fut bonne !
En remontant je suis allé me promener dans tous les méandres fossiles et sous les blocs de la Salle du Chaos, avant de reprendre le chemin du retour par l'escalade à Nico.

Marc Chanliau

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire