vendredi 16 février 2018

Trois compères s'en vont au Bonrepaire

Mardi 13 février 2018. Nous sommes 3, Caro, Marc et moi, à partir pour la grotte du Bonrepaire.
Contrairement à Caro et Marc qui ont déjà eu l'occasion de fureter dans cette cavité, je la découvre pour la 1ère fois et rien à dire, c'est juste une merveille ! Départ tranquille de chez Caro, après un bon café, vers 11 h...nous n'étions pas décidés à nous lever de bonne heure !  Environ 45 minutes de voiture et déjà le trou n'est plus très loin.
La marche d'approche est assez courte et un peu glissante. On se prépare dans une bonne ambiance et c'est parti pour aller voir la merveille...des concrétions à gogo  partout, en haut, en bas, sur les côtés, de toutes les tailles, des colonnes majestueuses, des plans d'eau avec des îlots, des gours...tout ça sur plusieurs niveaux.

Quelques mètres à l'intérieur, un petit passage et nous voilà dans la salle à manger pour la pause casse-croûte histoire de gonfler un peu avant de passer l'étroiture qui mène dans les salles du niveau supérieur. Du coup on se tortille un peu dans ce passage étroit mais le jeu en vaut la chandelle parce que de l'autre côté c'est « plein la vue ! ».
Tout est tellement beau qu'on explore dans les moindres recoins. Puis on reprend le chemin inverse : étroiture, salle à manger pour approcher de la zone des puits. Le premier puits descend le long d'une colonne, on y accède en passant entre deux grosses stalagmites.
Ensuite le décor change, moins concrétionné. En bas du second puits nous prenons un passage qui ressemble un peu à un toboggan...à fond sur les fesses ! Et encore « plein la vue ! », des plans d'eau et au centre des poussées de stalagmites. Au fond des petits passages et des concrétions toutes aussi belles les unes que les autres. On se faufile dans tous les recoins et devant nos yeux émerveillés défile le film de Bonrepaire avec sa forêt de choux fleurs, son ciel de pures stalactites, ses eaux limpides et ses multiples formes qui laisse vagabonder l'imagination...y aurait-il des trolls par ici ?..
Marc aura juste déniché un insecte type coléoptère. Plus tard nous observons un temps de réflexion quant à la façon d'équiper le dernier puits sans faire trop les ouistitis sur cordes. En bas, une galerie et au bout une grotte ! Avec une vierge...non, je plaisante, quoi que ! Cette grande stalagmite nous a inspiré, nous lui rendons une visite très tactile et partageons un moment d'intimité avec dame nature des profondeurs.
Jusqu'au bout, Bonrepaire aura été une découverte de tous les instants. Merci les compères pour cette belle sortie !


Sandrine L.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire