dimanche 24 janvier 2016

Encore un samedi au soleil...


Samedi 23 janvier 2016
Ce samedi nous décidons de nous éloigner un petit peu des zones de chasses et des battues Saint Péenne.

Le temps est beau, nous serons mieux à découvert, au soleil.
Et du soleil, ce samedi, il y en aura avec une bonne température, digne d'un début de printemps qui semble déjà pointer le bout de son nez. Mais soyons discret, février pourrait être moins serein.

Nous retournons sur le flanc Est du Coussaout afin de continuer les travaux repris les jours derniers par Patrick et Sandrine.
Nous sommes 11, un record pour une seule sortie.

Nous ferons plusieurs équipes afin de nous répartir le travail.

Une équipe dans le P40. Sandrine en assure l'équipement, Bruno et Alain cherchent (désespérément) une suite mais ne gagneront que 1 à 2 mètres,  Alain D refait la topographie et Joël et Jean Claude n'auront pas le temps d'y descendre, le déséquipement est fait dans la foulée.
Au passage nous ressortons 1 lézard, 1 crapaud et 4 jolies rainettes.

Dans le Gouffre Barragué, il y aura plus de monde, Patrick, Jean, Étienne et Sandrine retournent voir le fond. Malheureusement, comme dans le P40 le courant d'air qui soufflait fort une semaine plus tôt est aujourd'hui quasiment inexistant. Ce n'est pas bon signe. Le dernier puits qui ne semble pas très fréquenté est équipé avec quelques sangles. Ici la morphologie change complètement. Après avoir suivi le pendage, le conduit recoupe une fracture bien verticale qui se dédouble. Au fond, celle-ci est broyée et le courant d'air à peine perceptible, file visiblement dans la fissure. Cela n'est pas très convainquant et  le trou est déséquipé. A la remontée, Alain D, et Anaïs visitent le gouffre jusqu'à -80 m.

Le puits terminal (P10 + P.21)

 Jusqu'au sommet du dernier puits (-80 m) cette cavité pourrait bien servir de trou d'initiation. Le fond est glaiseux, étroit par endroit et peu esthétique....



A 15 heures tout le monde est dehors.

Jean Claude qui n'a pas perdu son temps nous à repéré 3 petits départs. Ils seront malheureusement trop étroits et nécessiteraient de gros chantiers pour des suites hypothétiques.

En redescendant nous nous arrêtons au CO09 et entamons une désobstruction qui devrait rapidement payer. C'est le temps qui nous manquera et nous revoilà tous aux voitures.
Belle journée qui aura plu à tout le monde.

Alain M et Patrick



2 commentaires:

  1. Le massif se défend solidement, dommage

    RépondreSupprimer
  2. 11 tachous en même temps sur un objectif commun, tous animés par une même passion ! Elle est pas belle la vie ?
    Un président content !

    RépondreSupprimer