vendredi 2 octobre 2015

Petite sortie du jeudi...


Jeudi 1er octobre, Jean Claude, Serge, Sandrine, Patrick et Alain M.
Rendez vous est pris sur les coups de 9 heures à Arthez avec pour objectif d'aller explorer quelques cavités repérées cet été par Jean Claude, sur les flancs du Merdanson.
Le temps est beau, l'été indien semble continuer.
Nous commençons la montée par un sentier qui a ce nom seulement parce que l'on y passe, sentier d'un jour…
A peine avons-nous parcouru une centaine de mètres que Patrick découvre un petit départ.
Quelques coups de massettes, la barre à mine et le passage est ouvert. Serge y descend en libre, mais il ne s'agit que d'une petite fracture, d'environ 4 mètres de profondeur, avec amont et aval, tous deux impraticables car trop étroits.
Nous repartons vers la première cavité vue par Jean Claude.
Cela passe sans rien faire, c'est au tour de Sandrine. 6 mètres de descente avec descendeur en bout de longe. Au fond, quelques blocs nécessitent des coups de massettes pour continuer. Mais là aussi, cela s’arrêtera rapidement sur trop étroit.
Nous continuons la montée. Le prochain trou sera pour Patrick. Petit puits de 7-8 mètres et arrêt sur .. terminé. Pas de chance.

Pendant qu'il explorait, nous commençons, à quelques mètres de là, une petite désob mais elle s'avère rapidement sans suite importante. Terminé aussi.
Il nous faut ensuite monter beaucoup plus, dans une pente bien marquée.
La pente est raide, de nombreux arbres abattus par les précédentes tempêtes entravent la progression.
Heureusement, le GPS aidant ainsi que le formidable sens d'orientation de J C, nous trouvons sans problème notre objectif suivant.
C'est un très joli puits. C'est Alain qui y descend, verticale directe de 10 mètres. Au fond, les restes d'une vache, le crane et tout les os importants. Un tout petit départ bas, mais bouché par la terre, les cailloux et les os. Terminé là aussi.
Il ne reste plus qu'à remonter et casser la croute, il est plus de 13 heures à la pendule.

Nous continuons ensuite notre prospection mais ne découvrons rien d'intéressant. La zone est belle mais encombrée de très nombreux éboulis, recouverts par une couche de mousse importante.
Nous récupérons un joli sentier et entamons la descente.

Il n'est pas très tard, nous en profitons pour aller voir le Lannardoune et recherchons aussi le Souffleur du Turounet. Hélas, malgré nos recherches nous ne le verrons pas.
Nous allons ensuite du coté de la "Colonie" revoir le grand porche. La aussi, ce sera choux blanc car dans l'étroiture il y a de l'eau interdisant toute pénétration. Ce sera pour une autre fois.

Belle journée passée au grand air, à monter, descendre, descendre monter...

Alain M

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire