vendredi 8 avril 2016

Diablement bien !

Ce Jeudi 7 avril, nous voilà partis à trois, Jonathan, Antony, et moi, Caro, à la grotte du Diable Rouge.
Mes deux compères ne connaissent pas ce petit bijou des Baronnies. A moi donc de leur faire connaître.
Ayant été un peu traumatisé par ma sortie ESB sans grotte, j’ai la pression…J’ai intérêt à trouver la ferme puis le trou !!!  Bubu me redonne des précisions par téléphone et une fois sur place, tout est clair… La ferme est trouvée, la grotte est décelée aussi derrière sa cachette de tronc d’arbre et de bout de bois…
Pratiquement dès l’entrée, on entend le bruit de l’eau, de la cascade. Y a du jus aujourd’hui ! On équipe à tour de rôle. Les salles sont magnifiques et l’eau rend l’endroit vivant et fort bruyant. Les petites oreilles sensibles des garçons s’en plaindront d’ailleurs…
Au terminus…cette eau qui s’engouffre si facilement nous titille un peu.
On décide d’approfondir un peu le sujet.
 Antony préféra l’étroiture, moi la douche, mais nous nous retrouvons à gratter et à sortir des cailloux et des cailloux. La trémie est à consolider donc nous décidons d’en rester là.  Jonathan pense qu’une désob par le haut, l’ancien cours de l’eau, serait moins dangereuse et pourrait être prometteuse… 
Mais où va toute cette eau ?
Nous ressortons après un bon repas, sourd certes mais enchantés par cet endroit.
Au retour, nous nous arrêtons devant la résurgence. Jo enlève son baudrier et s’y engouffre dedans. Un vrai tachou ! Il semblerait que l’eau ait été canalisée par un acte humain. Ca semble maçonné et donc « inremontable ». Les membres du club ont déjà dû faire la même démarche avant nous il y a longtemps… mais dans le doute, et pour la joie d’avoir l’infime espoir de découvrir quelque chose de neuf…,ça vaut le coup de se tremper, surtout quand c’est Jo qui y va !!!

Super journée donc comme d’habitude…




3 commentaires: