vendredi 25 septembre 2015

Le GSHP au secours des agriculteurs



- Allo, Jean-Claude ?
- Oui bonjour.
- J'ai un veau que je ne vois plus depuis hier et sa mère beugle à tout va, autour d'un trou qui c'est agrandi depuis ce printemps. Je pense qu'il est tombé dedans, mais je ne le vois pas.
- Je vais chercher mes petits-enfants à l'école et j'arrive de suite après.
Effectivement le trou est assez grand pour laisser passer le veau et moi aussi. Une corde accrochée au pare-choc du 4x4 et me voilà dans le trou. C'est un puits de 6 ou 7 mètres de profondeur pour 3 ou 4 mètres de large qui continue en plan incliné sur 2 ou 3 mètres de plus. Un bloc bouche partiellement la suite qui semble évidente mais le veau ne pouvait pas aller plus bas. Il est là, en pleine forme et bien qu'il n'ait que 10 jours, il a du "gnac" il est né dans la nature et n'a encore jamais été approché par l'homme. Je lui prends une patte, puis avec une corde je lui relie les quatre et les propriétaires du pauvre petit le tirent vers la lumière. Je le suis pour soulager sa tête qui pends vers le bas et en quelques secondes il est à l'air libre. Il s'en sort avec une petite égratignure à la patte.
Il faudra y revenir prochainement pour voir la suite.

JC M

9 commentaires:

  1. Bravo Jean Claude. Pourquoi t'as pas pris la civière du SSF ?

    RépondreSupprimer
  2. Sacré GSHP où même les veaux font de la spéléo...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le dicton dit bien "Veau loir, c'est poux voir"

      Supprimer
    2. Dans tout les cas s'est un veau leur :-)

      Supprimer
  3. Le veau doux est un culte à l'esprit du monde de l'invisible . Ce veau a échappé au pire .Un petit tas d'os en moins au fond d'un puits

    RépondreSupprimer
  4. C'est certainement un bon signe pour le GSHP s'il s'en est sorti . C'est un veau..fort !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. S'il était mort, il aurait été un veau...rien !

      Supprimer