vendredi 17 janvier 2020

1, 2, 3 Montez….


Jeudi 16 janvier, Serge, Jean Claude et Alain M.
Ce n’est qu’à trois que nous nous retrouvons au départ du sentier Lambert, ce jeudi matin.
La météo est excellent e et il faut en profiter.
L’objectif est d’aller titiller un départ repéré par Serge lors de ses montées éclairs au pic du Merdanson. Il s’agit d’une fracture mise à jour par le recalibrage de la « piste » et qui présente la particularité, à chaque passage, d’aspirer fortement.

Suffisant pour nous, il faut y aller.
Départ vers 9 heures, on à pas fait 50 mètres que Jean Claude repère un départ. Pointage et nous continuons notre marche d’approche. Le sentier est magnifique et au début très progressif, même reposant pas endroit.
Las, au fond du vallon, pour atteindre le Col de Nabails, la pente augmente petit à petit et il me faut souffler de plus en plus.
Nous passons à coté de quelques cavités connues, Gouffre du Roc de l’Ours, Hématites etc.
Jean Claude qui est en veine comme d’hab, nous trouve un nouveau départ non pointé, un puits de 4 ou 5 mètres, peut être terminé mais au fond il semble que le courant d’air y soit aspiré. A revoir en détail.
Enfin, nous sortons du bois, passons près de la cabane de Nabails et atteignons la nouvelle piste.
Qui dit piste laisserait penser que la marche sera facile et reposante. Hélas, il n’en est rien et par trois fois la « pente » s’élève de manière très importante. Mais à quoi peut bien servir cette piste ?

Nous arrivons enfin à la cavité. Le courant d’air y est présent, aspiré violemment.
La désobstruction est simple, nous avons monté les moyens nécessaires.

A 13 heures Serge arrive à y pénétrer, une petite salle avec de vielles concrétions et des blocs scellés dans la terre. Le vent part vers le bas.
Pause casse-croute, au soleil il fait maintenant très bon. Le sol qui était gelé à notre arrivée commence déjà à dégeler.
On est bien, il fait beau.

Nous reprenons le travail et évacuons de nombreux seaux de terre et de cailloux. Deux personnes sont dans la cavité mais celui situé le plus près de l’entrée en prend plein le dos et la nuque. Il faudra songer à fermer l’entrée lors des travaux de désob pour avoir moins froid.
Un peu avant 16 heures nous stoppons, il faut penser à redescendre et rentrer.

Affaire à suivre.
Alain M
 Le massif de St Pé vue de l'ouest
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire