lundi 17 juillet 2017

Au pied du Granquet (suite)

Ce dimanche 16 juillet, nous nous retrouvons à trois pour aller continuer la désobstruction commencée il y a une quinzaine de jours.

Le temps est au beau, au grand beau même et la luminosité du ciel bleu est impressionnante.

De nombreuses personnes sont déjà au col de Spandelles, qui pour aller en balade, qui pour aller aux myrtilles, aux champignons  etc..
C'est l'été, les massifs sont bien fréquentés.

La montée est rapide et seuls des nuages de petites mouches blanches, s'envolant pas dizaines de milliers à notre passage, viendront perturber la marche d'approche.
La cavité aspire bien, même très bien et nous recommençons le travail de sortir terre et cailloux.
Nous avançons vite, il commence à faire chaud et seules les personnes dans la cavité sont un peu favorisées. Le soleil tourne et arrose maintenant franchement la cavité de ses rayons. Il fait très chaud à tirer les seaux.
 

Nous avançons bien, une première fois pensons pouvoir déboucher sur un petit puits mais l'empilement des blocs nous inquiète et sagement nous recommençons à agrandir la cavité vers l'avant, afin de nous éloigner de la zone dangereuse.

Après deux heures d'efforts, de cris et de sueur nous y sommes presque mais un gros bloc, enfouis sous la terre au niveau de nos pieds en profite pour descendre seul d’une vingtaine de centimètres.
C’est un avertissement et nous décidons par sécurité de mettre en stand-by les travaux.
D'ailleurs il est 17 heures passée, il nous faut repartir.

Affaire à suivre...

Alain M




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire