Les oranges sont amères

Dimanche 27 décembre, nous nous retrouvons à 9 heures au château d'eau de Sep. Nous ne sommes que 4, les fêtes battent leur plein malgré le Covid et plusieurs sont restés en famille, un peu de repos bien mérité, les trous peuvent attendre.

Il fait froid, il gèle. Qu'à cela ne tienne, nous allons continuer la désob des Oranges Bleues, peu de marche, un toit (la bâche) et possibilité de se réchauffer un peu auprès du feu, hors fumée bien sûr.

Dans le trou il fait bon, le souffle permanent nous parait même chaud au début.

L'entrée des Oranges Bleues.
Lorsque Jean-Claude l'a trouvée, elle était grosse comme le poing et recouverte de feuilles mortes.

 

Nous continuons les travaux commencés lundi dernier. A quatre, cela ira quand même et à priori nous sommes très près du but : passer.
Les seaux de blocs s’enchainent, interrompus par les remontées nécessaires et les changements de position.

Blocs après blocs la suite se profile sous nos pieds. Il faut cependant agrandir pour pouvoir remonter tous ces blocs.
Petit à petit on descend et vers 15 heures, le moment tant attendu arrive, ça passe.

Oh pas très large mais pénétrable quand même. Sandrine part en première, suivi de Patrick et de Joël.

Hélas, la progression s'avère de courte durée et quelques mètres plus bas (-13 m), la fracture s'agrandit ponctuellement mais tout est bouché. Aucune suite envisageable, malgré la présence permanente de ce courant d'air. Celui-ci, moins perceptible au fond, sort de fissures très étroites (5 à 10 cm de large).

Il faut se rendre à l'évidence, les oranges deviennent bien amères.

Nous remontons le matériel, décrochons la bâche pendant que Patrick repart avec Sandrine pour lever la topographie.

C'était là aussi un beau rêve, une cavité au bord de route, avec du courant d'air.

 


On se réveille, c'est terminé.

Tiens, le vent chaud se lève, la neige va fondre, d'autres chantiers nous attendent plus haut.


Alain M


Commentaires

  1. Petite remarque à propos du courant d'air. Lorsque nous sommes arrivés le matin, il faisait froid (proche de 0°)et le trou soufflait très nettement (température mesurée la fois précédente : 12,2°). En fin de journée le courant d'air s'est inversé suite au redoux très marqué. A priori, le trou fonctionne donc plutôt comme une entrée haute ce qui n'est pas forcément très bon signe.

    RépondreSupprimer
  2. Si c'est une entrée haute, il n'y aura pas beaucoup de dénivelé avec l'entrée basse. Ce serait bien d'aller observer en même temps le GB1 qui se trouve très près des Oranges.

    RépondreSupprimer
  3. Bravo pour votre persévérance, bientôt ça payera !!! Superbe en tout cas ce nouveau design sur le blog GSHP, ça rafarîchi bien ! A bientôt j'espère

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire